GSM / CDMA : les opérateurs américains discutent sur les normes d’interopérabilité

Par 13 mai 2004

L’envoi d’e-mails auxquels sont attachés des vidéos, des photos ou des fichiers audio sont certainement la prochaine grosse source de revenus des opérateurs de téléphonie mobile. Cependant, il...

L’envoi d’e-mails auxquels sont attachés des vidéos, des photos ou des fichiers audio sont certainement la prochaine grosse source de revenus des opérateurs de téléphonie mobile. Cependant, il reste un verrou à leur énorme potentiel de développement : ces messages porteurs de données numériques souffrent d’une incompatibilité entre la norme européenne GSM (Global System for Mobile Communications) et la technologie CDMA (Code Division Multiple Access), plus utilisée aux Etats-Unis et en Asie.

Dans le monde, environ trois-quarts des téléphones portables fonctionnent sous le standard GSM. CDMA est la seconde norme la plus usitée, avec 18 % de téléphones mobiles qui la représentent. Cette semaine, les deux groupes 3G Americas et CDMA Development Group se sont réunis pour mettre en œuvre un guide de normes assurant l’interopérabilité des téléphones qui ne fonctionnent pas sous le même standard.

Les standards techniques discutés par les deux groupes concernent le routage, la connectivité des serveurs, et certaines considérations quant à la facturation des services. Les quatre opérateurs qui se sont rencontrés (Verizon, AT&T, Cingular Wireless et T-Mobile USA) ont assuré que l’interopérabilité pour les messages portant des données numériques serait effective cet été.

En attendant, rappelons que certains fabricants ont mis au point des téléphones fonctionnant à la fois sur les réseaux GMS et sur les réseaux CDMA. A l’instar de Motorola, qui en mars dernier pariait sur l’envie des utilisateurs d’utiliser leur téléphone portable partout dans le monde.

(Atelier groupe BNP Paribas - 13/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas