Guerre des copyrights sur Linux : IBM accuse SCO de violation de copyright

Par 30 septembre 2003
Mots-clés : Smart city

La hache de guerre est loin d’être enterrée. Après que la société SCO eut réclamé en mars dernier trois milliards d’euros à IBM, l’accusant d’avoir utilisé les codes sources de son noyau Unix ...

La hache de guerre est loin d’être enterrée. Après que la société SCO eut réclamé en mars dernier trois milliards d’euros à IBM, l’accusant d’avoir utilisé les codes sources de son noyau Unix (system V) pour construire ses propres services autour du système Linux, le numéro un mondial de l’informatique réplique en l’accusant entre autres de violation de copyright. D’après Big Blue, l’éditeur SCO viole lui-même sept morceaux du code qu’IBM a inséré dans sa version Linux avec des règles GPL (en français, licence générale publique). Ces fameuses règles GPL permettent aux diffuseurs de ladite version, de modifier le code source de celle-ci, à la seule condition que ces changements soit eux-mêmes rendus aussi libres d’accès que la version initiale. Or SCO, qui a un temps commercialisé cette suite Linux, n’aurait pas respecté ces normes. D’où la contre-attaque du numéro un mondial avec une plainte déposée auprès du tribunal du district de Salt Lake City. L’arroseur se trouvera-t-il arrosé ? La justice américaine n’a pour l’instant tranché sur aucun des aspects défendus par les différentes parties. (Atelier groupe BNP Paribas – 30/09/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas