La guerre des prix affecte toujours Deutsche Telekom.

Par 29 octobre 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

Sur les neuf premiers mois de 1999, Deutsche Telekom a réalisé un chiffre d'affaires de 25,5 milliards d'euros, en baisse de 3 % par rapport à la même période de l'an passé, et un résultat net de 1,...

Sur les neuf premiers mois de 1999, Deutsche Telekom a réalisé un chiffre
d'affaires de 25,5 milliards d'euros, en baisse de 3 % par rapport à la
même période de l'an passé, et un résultat net de 1,25 milliard d'euros,
en chute de 19 %.
Les chiffres définitifs seront publiés le 30 novembre.
Les secteurs en croissance, en particulier les mobiles, n'ont pas réussi à
compenser les énormes baisses de tarifs dans la téléphonie fixe, secteur
contribuant le plus au chiffre d'affaires.
Depuis le début de la libéralisation des télécoms au 1er janvier 1998, les
prix des communications longue distance ont baissé en Allemagne de près de
60 % sur certaines destinations. De plus, les opérateurs alternatifs ont
réussi à séduire près d'un tiers du marché.
Pour la fin de l'année, Deutsche Telekom vise 9 millions d'abonnés pour
son réseau de téléphonie mobile D1.
Son service d'accès à Internet, T-Online, totalise au 30 septembre 3,57
millions d'abonnés, soit une progression sur les neuf premiers mois de
l'année de 46 %.
Pour tenter de combler ses pertes de part de marché en Allemagne, Deutsche
Telekom poursuit son développement européen. Il vient ainsi de racheter
l'opérateur britannique de téléphonie mobile One2One et d'investir en
Europe de l'Est (voir les lettres du 9/08 et du 22/10).
(Christine Weissrock - Atelier Paribas)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas