La guerre des prix est entamée en Allemagne entre Mannesmann Arcor et

Par 09 décembre 1997
Mots-clés : Digital Working, Europe

Deutsche Telekom. Mannesmann Arcor a dévoilé hier ses tarifs destinés aux entreprises et aux clients privés. Selon son président du directoire, Harald Stoeber, le groupe s'estime prêt à traiter avec...

Deutsche Telekom. Mannesmann Arcor a dévoilé hier ses tarifs destinés aux
entreprises et aux clients privés. Selon son président du directoire,
Harald Stoeber, le groupe s'estime prêt à traiter avec au minimum 100 000
clients l'an prochain. Les gros utilisateurs se voient proposer des rabais
pouvant aller jusqu'à 5 % pour une facture mensuelle supérieure à 75
marks, 10 % au-dessus de 150 marks et 15 % à partir de 300 marks (environ
1 000 F). Par rapport aux tarifs de Deutsche Telekom pour les
communications interurbaines au sein d'une même région, les économies sur
les factures pourront atteindre jusqu'à 50 %, 30 % entre l'Allemagne et
l'étranger et 26 % en longue distance dans le pays. Quelle que soit
l'heure, un seul tarif est pratiqué pour l'étranger. En revanche, Arcor
devant utiliser les installations de Deutsche Telekom, les communications
locales ne seront pas moins chères que celles de ce dernier. Deux
formules sont proposées : celle de l'abonnement avec le service "town to
town" pour les conversations nationales et internationales (sans
changement de numéro de téléphone) et celle du coup par coup "call by
call" nécessitant la composition à chaque appel d'un préfixe spécial
devant le numéro du destinataire. Ayant investi 600 millions de marks
cette année, prévoyant 750 millions l'an prochain, Arcor espère réaliser
en 1997 un chiffre d'affaires d'1 milliard de marks environ et une hausse
"sensible" en 1998.
(Les Echos - 09/12/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas