Handicap : l'accessibilité est une affaire de collaboration

Par 17 mars 2008

Microsoft et AT-T veulent favoriser le développement de solutions technologiques ouvertes à tous via le partage d'informations.

Les outils bureautiques et les services sur le web doivent être accessibles à tous. Encore faut-il donner les moyens aux développeurs de mettre au point ce type d'applications. C'est en tout cas l'opinion de Microsoft, qui lance plusieurs initiatives visant à faciliter le développement d'applications pour que les personnes souffrant de handicap puissent se servir plus simplement d'ordinateurs et autres appareils technologiques. Avec un mot d'ordre : la collaboration. L'éditeur propose le site Microsoft Accessibility Labs, destiné à améliorer le partage d'informations et de solutions technologiques au sein de la communauté. Plusieurs ressources comme des parties de codes spécifiques seront mises à leur disposition. Ce, "afin d'élaborer un plus grand nombre d'applications web et de bureau accessibles", souligne Norm Hodne, responsable de la division Windows Accessibility chez Microsoft.
Développer et tester
Et cette mise en commun des connaissances ne doit pas permettre uniquement de créer des applications : elle doit donner la possibilité d'en tester l'efficacité. D'où le lancement par le fabricant de deux nouveaux outils de tests en open source. Des solutions qui ne sont pas une nouveauté : le consortium World Wide Web propose depuis longtemps une gamme d'outils de tests pour vérifier le fonctionnement et l'interopérabilité des applications accessibles. Ici, il s'agit de mettre à l'épreuve les applications utilisant deux des technologies d'accessibilité propriétaires de l'éditeur, Microsoft Active Accessibility (MSAA) et Microsoft User Interface Automation (UIA). Le but est de déceler les éventuels problèmes de fonctionnement d'interfaces utilisateurs et d'en apporter les correctifs. Et de mettre au point des applications accessibles plus nombreuses et de meilleure qualité. Microsoft est d'ailleurs loin d'être le seul à s'intéresser aux développeurs pour faciliter le développement de solutions technologiques accessibles. AT&T parie aussi sur la collaboration et annonce la mise à disposition de tous les développeurs de ses méthodes de conception d'applications accessibles basées sur le projet Universal Design*.
L'accessibilité, un secteur prometteur
Le fournisseur de télécommunications proposera plusieurs scénarii en réponse aux besoins d'utilisateurs handicapés. But de la manœuvre : encourager un plus grand nombre de fabricants à se lancer dans la conception de solutions accessibles. Pour rappel, AT&T a lancé récemment la solution Mobile Speaker de restitution des menus et fonctions du téléphone en mode vocal et braille. Autre intérêt : s'instaurer comme l'une des références de la conception de solutions accessibles innovantes. Si les technologies vertes semblent accaparer toute l'attention, l'accessibilité reste heureusement d'actualité. Il faut dire que ce marché devrait s'avérer très lucratif. La demande est en effet de plus en plus importante du côté des personnes en situation de handicap. Les ordinateurs et autres outils de communication leur permettant une meilleure autonomie. Autre facteur : le vieillissement de la population, qui oblige les fabricants à mettre au point des appareils adaptés.
*Universal Design est une méthodologie de recherche et d'assistance technique américaine visant à mettre au point des appareils et autres produits accessibles à tous.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas