La hausse du prix du pétrole fait le bonheur des sites de commerce en ligne

Par 10 octobre 2005

La tendance des consommateurs à se tourner vers le shopping en ligne est accentuée par la hausse des prix du pétrole. Le prix élevé de l'essence retient les consommateurs derrière leurs...

La tendance des consommateurs à se tourner vers le shopping en ligne est accentuée par la hausse des prix du pétrole. Le prix élevé de l'essence retient les consommateurs derrière leurs ordinateurs. Ca coûte moins cher et c'est plus rapide que de rouler avec sa voiture. Parce qu'en plus, aux Etats-Unis, les voitures sont beaucoup plus grosses et les distances beaucoup plus grandes qu'en France.
"Beaucoup vont annoncer que la hausse du prix de l'essence fera reculer le chiffre d'affaires de achats de Noël mais nous, nous affirmons "au contraire"", explique Shmuel Gniwisch, le PDG de la bijouterie en ligne Ice.com. "Nos ventes augmenteront".
M. Gniwish déclare qu'il compte sur une hausse de 40 % de ses ventes en ligne par rapport à la période de fin d'année 2004, notamment parce que les frais d'envois sont gratuits à partir de 150 dollars d'achat.
Une étude réalisée par Shopzilla, un comparateur de prix, montre que 40 % des consommateurs en ligne ont augmenté leurs achats en ligne pour économiser de l'essence. En tout, les ventes en ligne devraient augmenter de 22 % dans les trois derniers mois de l'année à 25 milliards de dollars, selon le chambre de commerce américaine dans une étude reprise par eMarketer.
D'après Donna L. Hoffman, professeur de marketing à l'université Vanderbilt, "Ca n'amènera peut-être pas de nouveaux consommateurs sur les sites, mais ils viendront plus souvent". Même les sites qui font payer 5 dollars de frais d'envoi ne décourageront pas les achats. Le calcul est simple. Comparé au temps nécessaire pour se rendre au centre commercial et au prix de l'essence, 5 dollars, ces frais d'envois restent modestes.
Pour se déplacer, les gens achètent des vélos. La hausse du prix de l'essence a donc engendré une hausse des ventes de vélos. Mais les bénéfices pour le commerce en ligne n'en sont pas affectés. Dans un panier de vélo, on ne peut pas mettre beaucoup d'achats...
(Atelier groupe BNP Paribas- 10/10/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas