La Haute Autorité de Santé veut répertorier les sites médicaux sérieux

Par 08 janvier 2007
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Si Internet est une mine d'informations, certaines, fausses, peuvent entraîner de lourdes conséquences, en particulier dans le domaine médical. Pour éviter la propagation de sites et forums qui...

Si Internet est une mine d'informations, certaines, fausses, peuvent entraîner de lourdes conséquences, en particulier dans le domaine médical. Pour éviter la propagation de sites et forums qui distribueraient des conseils au mieux inefficaces au pire dangereux pour la santé, ainsi que des contres-vérités, la Haute Autorité de Santé française va prochainement certifier les sites jugés dignes de confiance.
 
La HAS, dont la mission est de veiller à la qualité de la diffusion de l'information sanitaire, ne créera pas son propre label, mais devrait s'inspirer du Health On Net, HON, un certificat créé par la fondation du même nom et qui, depuis son lancement en 1996, a déjà validé le sérieux de 5 500 sites, dont 11% en France. Ce site a été analysé et référencé dans une étude Atelier consacrée à ce sujet.
 
Pour bénéficier du label HON, les sites doivent répondre à huit critères, parmi lesquels le respect de la relation patient-médecin, la nécessité de justifier la source des informations diffusées, la transparence de l'actionnariat et l'autorité médicale des intervenants. Et cette certification n'est pas pérenne : les sites sont réévalués chaque année.
 
L'Autorité souhaite ajouter à cette garantie de sérieux une nouvelle forme de relation médecin-patient et assurer une meilleure connaissance des professionnels de la santé des sites consultés par leurs patients.
 
Le label HON et le futur certificat français n'ont cependant aucune valeur juridique. La vigilance des internautes doit donc rester de mise.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 08/01/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas