HiPiHi veut séduire à l'international

Par 21 novembre 2007
Mots-clés : Future of Retail

Le monde virtuel chinois signe plusieurs accords avec des agences spécialisées issues de différents pays pour proposer à ses utilisateurs des modules de création artistique. Mais aussi pour renforcer son attractivité auprès des annonceurs internationaux.

 

(cliquez pour agrandir)
L’univers en 3D HiPiHi s’associe à l’agence interactive spécialisée dans les réseaux sociaux et les environnements persistants Centric et à 3Di, un fournisseur de services pour mondes virtuels. Cet accord vise à développer sur HiPiHi une plate-forme artistique et des modules permettant aux internautes de faire part de leur créativité. Pour le site chinois, qui avait déjà accueilli au mois d’août un investisseur japonais, NGI Group, ce partenariat vise surtout à renforcer sa stratégie d’ouverture à l’international en attirant des entreprises de tout horizon : 3Di est japonais, et Centric, dont la maison-mère est à Hollywood, travaille avec le marché américain et asiatique.

Le virtuel pour rapprocher les cultures

« Il n’existe pas de limites dans les mondes virtuels », note d’ailleurs Toshitaka Jiku, vice-président exécutif de 3Di. Et d’ajouter : « Il y a seulement la possibilité de faire se connecter des personnes issues de cultures différentes. Ce partenariat entre une entreprise japonaise, une chinoise et une américaine est une tentative de rupture des barrières géographiques, ethniques et culturelles ». Dans le cadre de cet accord, Centric fournira en effet à HiPiHi une plate-forme d’expression créative d’envergure internationale. 3Di, de son côté, s’occupera du développement du contenu.

La création artistique rapporte aux mondes virtuels

Selon Hui Xu, fondateur et p-dg de HiPiHi, « le mélange de culture artistique orientale et occidentale dans un monde virtuel qui enlève toutes les contraintes de temps et d’espace, permet d’envisager de nombreuses opportunités ». Il semble donc que l’industrie artistique représente une opportunité business que les mondes virtuels ne veulent pas manquer. Dans ce domaine, les univers persistants généralistes ont un temps de retard. Des entreprises comme V-Side - le Music Virtual World - se sont déjà engouffrées dans la brèche du monde virtuel artistico-commercial...

A ce sujet lire aussi sur L’Atelier… :
 

Les agences de médias investissent les mondes virtuels (17/09/2007)

…et sur le blog Asie de L’Atelier :

HiPiHi lance une nouvelle version bêta (30/08/2007)
HiPiHi, le Second Life chinois, annonce sa stratégie globale (27/08/2007)

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas