Au Honduras, la data profite aux opérateurs

Par 24 mars 2011
un smartphone

Les professionnels des télécoms ont tout intérêt à investir dans de nouveaux réseaux et à parier sur l'échange de données mobiles.

Avec un taux important de pénétration du téléphone portable et plus particulièrement des smartphones au Honduras, les opérateurs vont tirer profit de l’augmentation de l’échange de données. C’est le constat d’une enquête menée par Pyramid Research qui prévoit que les revenus liés à l’échange de données mobiles devraient passer de 182 millions de dollars (soit environ 88 millions d’euros) en 2010 à presque 450 millions de dollars (320 millions d’euros) en 2015. Cette tendance est notamment accentuée par le passage progressif de la téléphonie fixe à la téléphonie mobile, et à l’Internet.

La messagerie électronique est à la mode

Aujourd’hui, ce sont les messageries électroniques qui sont les plus consultées sur les téléphones et qui génèrent le plus de trafics de données, soit  le plus de revenus. En effet, Claro, l’un des principaux opérateurs du pays, propose une offre qui comprend 1GB de donnée pour 15 dollars (10 euros) par mois. Les opérateurs se livrent ainsi dans une bataille sur les services offerts en multipliant leurs investissements pour améliorer leurs réseaux. Cela en maintenant des marges basses pour conquérir de nouveaux clients. Ces derniers ont donc tout à y gagner, et l’étude anticipe autour de 218 000 nouvelles souscriptions d’ici à la fin 2011.

Un marché des télécoms en pleine croissance

Les opérateurs devront également accentuer leurs efforts notamment sur la 3G sans laquelle l’utilisation des smartphones aura du mal à être optimisée. Comme le souligne Jose Manuel Mercado, analyste senior chez Pyramid : "Malgré les problèmes politiques récents, le marché des télécoms représente déjà pratiquement 1,4 milliards de dollars* en 2010 et devrait augmenter d’environ 5 % par an ces cinq prochaines années".

 

*1 milliard d’euros

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas