Hôpital dématérialisé, patients sauvés

Par 28 janvier 2009

Numériser le papier bénéficierait grandement aux patients. En effet, les structures de santé qui informatisent leur fonctionnement sont aussi celles qui connaissent le moins de décès.

Les patients des hôpitaux classés dans le trio de tête de l'usage de nouvelles technologies ont vingt cinq pour cent de plus de s'en sortir. C'est ce que révèle une étude américaine de la John Hopkins University School of Medecine réalisée à grande échelle dans une cinquantaine d'hôpitaux de l'État du Texas. "Lorsque les informations relatives à la santé sont réunies et stockées sur des ordinateurs et non sur du papier, les patients se révèlent être mieux soignés et les performances des hôpitaux sont multipliées," explique le responsable de l'étude et directeur du Welch Center for Prevention, Epidemiology and Clinical Research. "Si nous considérons ces résultats à l'échelle de tous les services de santé des Etats-Unis, cela signifierait que les comptes-rendus et notes numérisés pourraient potentiellement sauver cent mille vies par an," déclare Powe.
Plus d'informatique pour plus de sécurité
Les hôpitaux qui utilisent un programme de prescription informatisé montrent une baisse de près de 10 % de chances de mourir de crise cardiaque et de plus de moitié de mourir des suites d'une opération de pontage des artères coronaires. Pour ce qui est des choix de traitement, il a été révélé que ceux qui sont guidés par des données cliniques informatisées, diminuent d'un cinquième les probabilités de complications. Les études précédemment réalisées ne mesuraient que l'impact d'un système électronique spécifique sur un hôpital en particulier. Elles n'étudiaient pas les conséquences de l'interaction nouvelles technologies / professionnels de la santé. Les chercheurs espèrent étendre l'utilisation de leur méthode d'évaluation et que ces résultats encourageront les systèmes de santé à numériser leurs données.
Systèmes de santé : numérisez vos données !
L'édition 2008 du "Survey of Health Care Consumers" récemment publiée par le cabinet canadien Deloitte va dans le même sens. En effet, elle révèle qu'en matière de santé, les Américains sont très sensibles à l'innovation et que les patients sons très demandeurs vis-à-vis de la numérisation de données médicales. Google est d'ailleurs allé dans ce sens en développant un système de dossier médical informatisé permettant au patient d'intervenir directement sur son propre dossier. Aux Etats-Unis, la Health It Now! Coalition travaille d'ailleurs sur la mise en place d'un système de santé interopérable. Celui-ci, qui intégrerait le dossier médical personnalisé à son arsenal d'options, souhaite réunir l'ensemble des technologies de santé afin de réduire les coûts, les erreurs de médication et les pertes de résultats d'examens.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas