Depuis huit mois, une dizaine de journalistes francophones préparent

Par 06 novembre 1997

chaque matin un mini-quotidien d'actualité circulant exclusivement sur Internet. Ce quotidien électronique, baptisé "Le Petit Bouquet" consacré à l'actualité française s'adresse aux Français expat...

chaque matin un mini-quotidien d'actualité circulant exclusivement sur
Internet.
Ce quotidien électronique, baptisé "Le Petit Bouquet" consacré à
l'actualité française s'adresse aux Français expatriés et aux francophones
de tous les pays. 25 000 lecteurs recoivent ainsi chaque jour cette lettre
d'information composée d'une dizaine d'articles courts dans leur boîte aux
lettres électronique. Pour ce faire, il suffit simplement de posséder une
adresse Internet et de s'incrire, grâce à un formulaire en ligne
disponible sur le site web (www.le-petit-bouquet.com), sur la liste de
diffusion. Les échanges entre les dix journalistes, tous bénévoles,
éparpillés dans le monde entier, se font par Internet. Le rédacteur en
chef, Max Casmurro boucle l'éditiion du jour à Paris à 10 h 30 en y
ajoutant sa revue de presse. Le journal, d'un simple "clic" arrive alors à
Washington où son frère, informaticien installé aux Etats-Unis, le prend
en charge et l'expédie à son tour à ses lecteurs dont 70 % d'entre eux
vivent en Amérique du Nord. Le bouche à oreille virtuel fonctionnant
parfaitement, Le Petit Bouquet est désormais demandé dans une trentaine de
pays. En outre, sur son site web, Max Casmurro reprend la lettre
quotidienne et propose des expositions photo, des BD, des petites annonces
et un courrier des lecteurs. Le Petit Bouquet prépare de nouveaux
services comme un espace de commerce électronique, un feuilleton
litteraire et un forum politique.
(Le Monde - 06/11/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas