Hyperloop: le “cinquième moyen de transport” terrestre?

Par 19 juillet 2013 2 commentaires
futuristic train

Tesla Motors est entrain de concevoir ce qui pourrait devenir le “cinquième moyen de transport,” plus efficace que le train, l’avion, l’automobile et le bateau.

Après avoir co-fondé PayPal, Tesla et SpaceX, Elon Musk est loin d’être arrivé au bout de ses inventions. Aux dernières nouvelles, celui qui ambitionne d’envoyer les premiers hommes sur Mars compte également révolutionner le transport terrestre. Plus exactement, sa société de voitures électriques, Tesla, est entrain de travailler sur le prototype d’un nouveau moyen de transport appelé Hyperloop. L’entrepreneur a parlé de ses plans pour la première fois en Juillet 2012, mais vient d’annoncer que les premières plans de design seraient publiés début Août. L’Hyperloop, qui pourrait relier San Francisco et Los Angeles en seulement 30 minutes, n’est pas sans exciter la curiosité générale. Son inventeur le compare à un croisment entre “un Concorde, un canon électrique et une table d'Air Hockey."

Un réseau ferroviaire californien défectueux

L’idée de l’Hyperloop serait venue à Elon Musk après avoir étudié de près le réseau ferroviaire californien. L’autorité ferroviaire californienne travaille actuellement au développement d’une nouvelle ligne de train à grande vitesse pour relier San Francisco à Los Angeles. Le projet, qui promet d’être achevé en 2029, reviendrait à plus de 60 milliards de dollars, et le train pourrait relier les deux villes en trois heures, allant jusqu’à 200km/h. Si les Etats-Unis n’ont jamais été réputés pour la qualité de leur réseau ferroviaire, Elon Musk est encore plus sévère. D’après ses calculs, ce projet Californien de premier train à grande vitesse américain, serait à la fois le plus coûteux et le moins efficace au monde. L’Hyperloop se veut une alternative, non seulement au train, mais également aux autres moyens de transport, non seulement en terme d’efficacité, mais aussi de coût.

Un "cinquième moyen de transport" pour supplanter tous les autres

Si l’on en sait encore peu sur la technologie qu’Elon Musk considère, les grands principes sont les suivants: un tunnel où passe une colonne d’air extrêment puissante, transportant des capsules à près de 1000 km/h. Un accélérateur et un décélérateur magnétiques propulseraient et ralentirait les véhicules. Les capsules n’auraient pas besoin de rails pour avancer, un système de lévitation magnétique leur permettant de “glisser” sur l’air. L’Hyperloop pourrait aller deux fois plus vite qu’un avion, être résistant à toutes les conditions climatiques, parfaitement sécurisé et pourrait fonctionner grâce à l’énergie solaire. Selon ses estimations actuelles, cet hybride ne coûterait que 6 milliards de dollars pour relier Los Angeles et San Francisco. Autrement dit, le coût de l’énergie solaire serait si bas que les tickets d’un San Francisco-Los Angeles coûteraient moins cher qu’un billet d’avion ou même qu’un trajet en voiture. Cerise sur le gâteau, l’Hyperloop serait a priori une création open source, ce qui laisserait à tout un chacun la possibilité d’apporter sa pierre à l’édifice.

Haut de page

2 Commentaires

$60mds pour une ligne terrestre de 600km, même à grnde vitesse, c'est effectivement cher, et des trains qui atteignent 200km/h ce n'est pas vraiment de la grande vitesse. De ce point de vue, on comprend quElon Musk critique le projet actuel. En revanche, un tunnel rectiligne de 600km pour $6Mds c'est se moquer du monde.

Soumis par Yann C (non vérifié) - le 24 juillet 2013 à 07h31

Quelques petite précisions : l'hyperloop n'est pas forcement un tunnel, Elon Musk parle avant tout d'un tube fixé sur des un pylônes, n'ayant recours aux tunnels qu'en cas d'obligation. Ensuite, le système de lévitation envisagé est un système de coussin d'air et non de lévitation magnétique. Elon Musk demande cependant à la communauté open source d'envisager une étude de coût concernant la lévitation magnétique.

Soumis par Antoine DELOBEL (non vérifié) - le 13 août 2013 à 15h32

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas