IBM planche sur une puce de transfert optique huit fois plus rapide

Par 28 mars 2007

IBM a présenté, lors de l'Optical Fiber Conference qui s'est tenue à Anaheim en Californie, un prototype de puce capable de transmettre des données à une vitesse de 160 Gigabits par seconde, soit 20 Go/s. Il suffirait alors de n'attendre que...

IBM a présenté, lors de l'Optical Fiber Conference qui s'est tenue à Anaheim en Californie, un prototype de puce capable de transmettre des données à une vitesse de 160 Gigabits par seconde, soit 20 Go/s. Il suffirait alors de n'attendre que quelques secondes pour pouvoir transférer un simple film!
 
D'une taille de 3,25 mm sur 5,25 mm, cette puce intègrerait la technologie CMOS (Complementary Metal Oxide Semiconductor) et serait fabriquée à partir de matériaux comme le gallium indium phosphide ou le gallium arsenide. IBM espère ainsi commercialiser ses puces d'ici 2010 et avance un argument de choc: sa taille étant minimale et son coût de production s'avérant peu élevé, cette puce sera donc capable d'opérer des transferts rapides par voie optique, une solution encore peu envisageable de nos jours, les puces étant trop grosses et les coûts de fabrication trop élevés.
 
Cette puce pourrait alors être intégrée dans les circuits imprimés d'ordinateurs ou de lecteurs / graveurs de DVD pour augmenter les capacités de communication entre les différents composants électroniques de l'appareil.
 
Et IBM ne doute pas du futur succès de cette puce: "L'explosion de la quantité de données transférées, en téléchargeant des films, des émissions de télévision, de la musique et des photos, crée de la demande pour une bande passante plus importante et pour des débits plus élevés", a souligne Tze Chiang Chen, le vice-président du secteur Science & Technology d'IBM Research.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 28/03/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas