iCub : un bébé-robot capable d'apprendre

Par 10 septembre 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Comme un humain, l'androïde est doté de capacités d'apprentissage, qu'il développe chaque jour grâce à ses éducateurs. A long terme, il saura par exemple aider les personnes âgées.

Ce robot humanoïde suit les mouvements de la tête, observe, analyse son propre corps et son environnement. Il sait parler, échanger, répondre, anticiper et même toucher grâce à des capteurs sensibles placés aux bouts de ses doigts. Résultat de cinq ans de recherche, iCub est actuellement "en apprentissage" au laboratoire de l'Inserm à Lyon, où son intelligence évoluera de celle d’un bébé de 18 mois à celle d’un enfant de 3 ans. Peter Ford Dominey, directeur de recherche CNRS au sein d’un laboratoire Inserm, explique à L'Atelier comment faire en sorte qu'une machine puisse tant apprendre. "Notre démarche s'est inspirée de l'évolution des capacités chez les humains, précise-t-il. Nous collaborons notamment avec les chercheurs qui étudient la psychologie du développement chez les enfants. Cela permet d'avoir un projet de travail".
Evoluer en observant les humains
Il existe plusieurs scénarios où iCub apprend en interaction avec les humains. Dans le premier, le robot doit aider à assembler une table type IKEA. D'abord, il observe ce que font les autres et exécute leurs ordres. Ensuite, il anticipe les commandes souhaitées pour, enfin, prendre des initiatives. Par exemple, proposer de tenir la table. Dans le deuxième scénario, le robot apprend en regardant les autres. Il observe l'action avec ses caméras, décortique qui fait quoi, puis construit le plan de l'action. Il apprend par la suite les séquences réalisées pour se les approprier et les répéter lui-même.
Intégrer la vie de tous les jours
Selon les chercheurs, ce qui manque aujourd'hui, c'est la notion de but. "Le robot exerce des actions automatiquement, sans réfléchir et sans se poser de questions, affirme Peter Ford Dominey. Le but est de le rendre conscient de la finalité de ses actions". Car ayant la notion du résultat, iCub pourra réfléchir à la solution pour l’atteindre. Autre axe d'action : développer ses compétences linguistiques, pour une meilleure interaction avec son environnement. A long terme, un robot capable d'apprendre par observation se rendra utile au quotidien. Par exemple, pour aider les personnes âgées ou accompagner les enfants autistes. Ce projet a été financé par des programmes européens RobotCub et CHRIS.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas