Avec iKlax, l'auteur propose sa musique en kit personnalisable

Par 15 septembre 2008
Mots-clés : Smart city

Grâce à ce format audio multipiste, l'artiste peut proposer différentes variations de sa musique dans un seul fichier et l'auditeur adapter le morceau en sélectionnant notamment les pistes qu'il préfère.

Le développement de la musique interactive offre de nouvelles opportunités au marché du disque. Lequel pourrait se saisir d'un nouveau format audio : l'iKlax. "Il ne s'agit pas d'un simple codec de décompression type MP3 ou autres mais d'un format multipiste beaucoup plus complet", explique à L'Atelier Owen Lagadec, l'un des inventeurs de cette technologie et président de la société éponyme. L'iKlax peut contenir des éléments sonores séparés (batterie, guitare, chant etc.) si bien que l'artiste peut insérer différentes versions d'une même œuvre dans un même fichier. L'auditeur accède en retour à une expérience musicale personnalisée : il peut sélectionner les pistes qu'il préfère écouter, mais aussi modifier leur volume, leur fréquence et même interagir avec la position des éléments sonores dans l'espace. Le tout dans les limites de contraintes imposées par le compositeur. Ce dernier peut par exemple décider que la guitare sera toujours moitié moins forte que la basse.
Un format compatible PC, mac, Linux etc.
"Je n'adhère pas à l'idée de laisser l'auditeur complètement libre. Il ne s'agit pas de musique à la carte mais de la possibilité d'avoir plusieurs expériences d'un même morceau."Les artistes ont souvent plusieurs idées d'arrangement. Avec l'iKlax, ils n'ont plus besoin d'en sélectionner un au détriment des autres et les auditeurs peuvent entendre les pistes dissociées. Le catalogue iKlax est encore assez maigre : il ne contient pour le moment qu'une trentaine de morceaux. "Le problème n'est pas créatif mais économique. Les fichiers MP3 n'étant pas traduisibles en iKlax, il faut convaincre les maisons de disques de faire revenir leurs artistes en studio."Une plate-forme communautaire en ligne a été créée ou les compositeurs peuvent se créer un profil et télécharger gratuitement le logiciel de création de musique interactive et multipiste. iKlax est par ailleurs en discussion avec des artistes de renom pour les convaincre d'enregistrer directement certains de leurs nouveaux morceaux dans ce format.
Version iPhone prévue d'ici deux mois
Quant aux auditeurs, ils peuvent également télécharger le player iKlax sur le site. iKlax est compatible avec tous les systèmes, que ce soit, PC, Mac, Linux, PDA, lecteurs multimédia portables. "Le design du player a cependant été préconçu en mode touch. Sa version iPhone sort dans deux mois. Nous nous sommes attachés dès le début à simplifier son expérience d'utilisation pour l'adapter aux mobiles". L'iKlax pourrait-il remplacer le MP3 ? Sans doute pas. "Il s'agit de deux formats qui correspondent à des habitudes de consommations irréductibles. Nous pensons seulement que la musique numérique ne peut pas être que de l'écoute passive et qu'un nouveau segment venant compléter l'offre actuelle permettrait aux majors de continuer à se développer malgré la crise qui secoue actuellement le marché".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas