Les images sont des espaces commercialisables

Par 15 janvier 2009

Avec la technologie That's it, les sites web pourront monétiser les images qui couvrent leurs pages. Chaque cliché ou illustration est à même d'embarquer plusieurs sponsors.

Certains rentabilisent leurs sites en vendant des espaces aux régies. D'autres ont essayé de transformer tout mot publié sur le web en en espace cliquable susceptible d'être parrainé. C'est au tour du multimédia d'être livré aux commerçants. Avec Shoppable Stills, That's it autorise le propriétaire d'une image à la monétiser. En affichant une image d'un surfeur dans une station de ski, celui-ci sera à même de vendre le paysage à des spécialistes du tourisme, le surf à un vendeur d'articles de sport.
Du pixel achetable
La combinaison sera elle en exclusivité à un fabricant de vêtements techniques, les lunettes à une enseigne, etc. En faisant glisser la souris sur l'illustration, les parties achetables apparaissent. Le clic fait apparaître des informations comme le prix, la marque, etc. Premier client, le magazine LA.com, consacré comme son nom l'indique aux lieux branchés et aux actualités mondaines dans la ville de Los Angeles. Dans un premier temps, seules les images affichées sur le blog consacré à la mode sont concernées.
Les vidéos sont aussi concernées
C'est logique : chaque vedette photographiée est susceptible de porter des bijoux, des robes, des accessoires ou du maquillage sponsorisés. Dans notre test, un clic sur les oreilles ramène des informations sur les boucles d'oreilles, et un autre clic sur le "Buy Now" mène sur le site d'Amazon. L'interactivité embarquée dans les images n'est pas limitée au site de publication. Les internautes ont l'autorisation de charger sur leurs réseaux sociaux une application web (un widget) pour les partager. Enfin, le système de That'it fonctionne également pour les vidéos.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas