Impôts : les télé-déclarants saturent le service en ligne

Par 31 mars 2005
Mots-clés : Europe

Déclarer ses impôts sur Internet, c'est bien. Un geste qui réduit la paperasserie et ses coûts, qui fait gagner du temps aux déclarants et qui leur permet d'obtenir un crédit d'impôt de 20 euros...

Déclarer ses impôts sur Internet, c'est bien. Un geste qui réduit la paperasserie et ses coûts, qui fait gagner du temps aux déclarants et qui leur permet d'obtenir un crédit d'impôt de 20 euros. Parfait. Encore faut-il pouvoir accéder au service Internet correspondant. Depuis le week-end pascal, le centre informatique qui reçoit les télé-déclarations connaît quelques embouteillages.
Le ministre du Budget Jean-François Copé l'a visité, à Noisiel en Seine-et-Marne. Selon lui, ces quelques problèmes seraient la rançon du succès de la déclaration en ligne... Le ministre a assuré que ses services allaient "réguler le trafic" et que tous ceux qui le souhaitent pourraient déclarer leurs impôts sur Internet. Il a tout de même prévenu qu'en cas de problème majeur chaque problème recensé serait regardé de façon bienveillante.
Comment traduire ces propos ? Difficile à dire... La situation est préoccupante, d'autant que le directeur départemental des impôts Patrick Hanser n'a pas caché ses craintes quant à une explosion du trafic qui mettrait en danger les infrastructures ! La première semaine d'ouverture du service, le centre de Noisiel a reçu 30 000 déclarations par jour, puis 50 000 la deuxième, 80 000 la troisième... Mercredi dernier, le centre a reçu pas moins de 97 000 télé-déclarations !!
Le ministère n'a pas de souci à se faire : l'objectif de 1,5 million de déclarations en ligne sera nécessairement atteint... à moins que le service ne soit trop victime de son succès et que certains ne puissent remplir leur déclaration d'ici le 12 avril pour la zone A, le 19 avril pour la zone B et le 26 avril pour la zone C !
(Atelier groupe BNP Paribas - 31/03/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas