Les impressions publicitaires sur mobile sont en constante augmentation

Par 19 juin 2012
flèche de croissance

La part de marché des impressions par fournisseur d'accès, appareil et système d'exploitation évolue au fur et à mesure que l'économie mobile mûrit. De leur côté, les consommateurs payent plus par transaction mobile.

 

L'économie mobile est arrivée au point qu'elle se redéfinit fréquemment elle-même. Dans les derniers mois, les habitudes de dépenses, la part de marché par fournisseur d'accès et système d'exploitation mobile ont tous sensiblement évolué. ZayPay, plate-forme de payements mobiles de Velti a retracé les montants moyens des paiement mobiles qui montrent une augmentation de 9% au cours des trois derniers mois : en mars 2012, la moyenne était de 2,96 dollars, en avril de 3,06 dollars et en mai elle a grimpé à 3,22 dollars. Cette croissance rapide démontre le confort atteint tant par les marketeurs que par les consommateurs, dans la vente de produits plus coûteux comme dans leur achat au moyen d'un téléphone, selon le State of Mobile Advertising report de Velti. Les achats type concernent les dépenses en cours de jeu, les dons, les produits physiques et le téléchargement de logiciels.

AT&T et Apple en tête des impressions publicitaires sur mobile

Quant à la présence des fournisseurs d'accès, elle a également évolué. AT&T s'adjuge plus de la moitié des impressions sur smartphone et tablettes. Mais alors que Verizon et Sprint réalisent chacun un score de 23%, Sprint est en train de combler son retard et pourrait devenir n° 2 : leur volume d'impressions s'est développé alors que celui de Verizon régressait.  Quel que soit le transporteur de données, le Wifi domine la présence sur le réseau avec 75% de toutes les impressions, probablement grâce à l'iPod Touch. Cet appareil seulement Wifi est le deuxième en termes de présence des gadgets connectés et compte pour beaucoup dans la domination d'Apple dans la part de marché des gadgets (environ 49%) et celle d'IOS (59 %). Par appareil, l'iPod Touch (14,9%) réunit plus d'impressions que tous les autres appareils autres que l'iPhone (20,4 %). Utilisé principalement par une population jeune, sa popularité domine probablement cette catégorie pour un achat futur d'iPhone.

Les applications éducatives rapportent le plus par catégorie

Les applications les plus lucratives pour les éditeurs se retrouvent dans le domaine de l'éducation : leur eCPM moyen atteint 0,92 dollar en mai, les applications de météo s'adjugent la deuxième place avec 0,89 dollar et les applications de référence arrivent en troisième position avec 0,84 dollar. Si l'aspect technologique éducatif est en bonne position, les performances de l'iPad, pratique pour les enfants et l'apprentissage, sont moins solides. Le modèle le plus récent a obtenu moins de parts de marché que l'iPad 2 : trois mois après le lancement de l'iPad 2, il obtenait 21% des volumes d'impression alors que la dernière version se cantonne à 13%. La raison en est peut-être un marché de tablettes plus mûr : les détenteurs potentiels de tablettes sont susceptibles d'en avoir déjà acheté une.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas