Les incertitudes qui planent sur ses accords avec BT et MCI pénalisent

Par 19 octobre 1997

Telefonica. Totalement privatisé, le groupe espagnol des télécommunications Telefonica a perdu, depuis l'annonce de WordlCom, plus de 10 milliards de F, entraînant dans sa chute l'ensemble des vale...

Telefonica. Totalement privatisé, le groupe espagnol des
télécommunications Telefonica a perdu, depuis l'annonce de WordlCom, plus
de 10 milliards de F, entraînant dans sa chute l'ensemble des valeurs
madrilènes, provoquant une grande frayeur à ses actionnaires. Juan
Villalonga, son PDG, a rencontré les responsables à Londres de BT et à New
York de MCI. Les trois compagnies ont publié mardi un communiqué commun
destiné à restaurer le crédit de Telefonica en Bourse. Le cours de
Telefonica est alors remonté de 1 % à la fin de la séance boursière,
consolidé mercredi par une nouvelle hausse. Le PDG de BT, Sir Ian
Vallance, ratifie dans le communiqué publié ses engagements avec
Telefonica qu'il considère comme "un accord stratégique" pour le groupe.
De son côté, Bert Roberts, président de MCI, qualifie son alliance avec
Telefonica d'importante estimant que ce dernier est "le meilleur
partenaire possible en Amérique latine". L'incertitude demeure toujours
concernant le futur. La stratégie internationale de Telefonica et son
destin en Bourse dépendent du résultat de cette OPA hostile.
(Le Figaro - 09/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas