En Inde, la banque sur mobile plutôt destinée aux zones rurales ?

Par 16 avril 2010
Mots-clés : Smart city

Le téléphone s'impose comme le moyen pour les établissements financiers d'atteindre des clients isolés sans entreprendre de lourdes modifications logistiques.

Près de 65 millions d'Indiens seront amenés à souscrire à des services de mobile banking d'ici 2012, selon les prévisions de Celent. L'institut de recherche souligne dans une étude que le segment rural est de loin celui qui comporte le plus d'opportunités aujourd'hui. La banque sur mobile demeure une solution limitée en zone urbaine, où Internet tient le haut du pavé pour les transactions financières, les virements, ou la consultation du compte. En revanche, le portable offre aux établissements bancaires une solution peu coûteuse pour conquérir de nouveaux publics en zone rurale. En proposant aux populations pauvres, dont une proportion croissante possède un téléphone mobile, des services auxquels elles ne souscrivent pas pour le moment. Selon l'étude, moins de 60 % des Indiens possèdent actuellement un compte en banque.
Seuls 15% de la population rurale accède à un crédit
Et à peine plus de 15 % de la population rurale accède à un crédit. Or, pour atteindre ce public, les moyens traditionnels n'apparaissent pas pertinents. Les banques ne peuvent en effet ouvrir une agence pour chaque village, en raison du coût et de la logistique qu'une telle opération impliquerait. La banque centrale indienne a récemment modifié les règles du secteur bancaire, changeant du même coup la donne pour l'ensemble des banques nationales. Celles-ci sont désormais autorisées à envoyer des correspondants professionnels, pour rencontrer la population locale. Les agents ainsi mandatés auront la possibilité d'émettre auprès du public des zones rurales des transactions - via mobile - au nom de la banque qu'ils représentent.
Des solutions biométriques pour sécuriser les échanges
Des "facilitateurs" pourront également encourager les populations locales à effectuer ce type de transactions. Et auront aussi pour rôle de démarcher de potentiels clients. Selon le rapport de Celent, qui souligne l'importance de la sécurité pour ce type de pratiques, des solutions biométriques seront utilisées pour assurer l'authentification des clients lors des transactions effectuées. Le cabinet d'études affirme que neuf mille villages sont d'ores et déjà concernés. Il prévoit que le réseau de correspondants bancaires va continuer à se tisser dans les zones rurales du pays.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas