Inde : courriels et informations prennent le train

Par 10 avril 2008

Pour permettre aux populations des zones rurales de recevoir des documents électroniques, des boîtiers de transmission placés dans des bus et des trains font office de système de transmission de données.

Les véhicules ne donnent pas seulement la possibilité de se déplacer : ils permettent aussi d’accéder à Internet. Tout du moins en Inde, où deux étudiants de l’Indian Institute of Technology de Kharagpur annoncent avoir développé un nouveau réseau de télécommunications permettant aux populations rurales de bénéficier d’un accès par paquet à Internet. Les deux chercheurs ont fait appel aux multiples trains et bus qui sillonnent les campagnes indiennes : ils embarquent dans chaque véhicule un micro-ordinateur de transmission compact. D’autres PC du même modèle (*) sont placés dans des kiosques Internet - dont certains fonctionnent au solaire - qui fleurissent dans le pays. Quand le véhicule s’arrête, le dispositif qui y est installé entre en communication avec celui situé dans la borne (ou kiosque) et commence automatiquement à transférer les données. But de la manœuvre : échanger des mails et tout type d'informations du PC au kiosque et vive-versa. Jusqu’à 100 Mbp/s de données pourraient ainsi être échangées dans un délai de cinq à dix minutes.
Un accès peu onéreux
Les véhicules étant en nombre relativement important, la régularité de ce transfert de données est donc assurée. Les seuls problèmes de délais de transmission ne pourront être causés que par une baisse de la fréquence de passages de bus et de trains dans le secteur. Autre intérêt du dispositif, baptisé Kranti pour Kiosks in Rural Areas Network and Telecommunication Infrastructure : son prix. « Les villages indiens commencent à percevoir la révolution qu’apportent les télécommunications. Mais le problème du prix de ces services est encore d’actualité », souligne Rajat Sethi, l’un des deux réalisateurs du projet. Chacun de ces processeurs ne coûte en effet pas très cher. Le montant des investissements ne devrait pas dépasser les quatorze roupies par personne et par village. Le coût moyen d’accès devrait être d’environ une roupie par mois et par habitant.
Relier au coeur économique du pays
"Dans les villages seule la connexion manque. Kranti peut être considéré comme un véritable chaînon intermédiaire", souligne Jean-Paul Hébrard, rédacteur en chef du journal Agriculture et Nouvelles Technologies. Le dispositif pourrait ainsi permettre de relier les villages non seulement à l’information mais aux zones urbaines denses, où se déroule une grande partie de la vie économique du pays. "Le système n'apporte pas de connexion en continu, mais il constitue une étape importante, notamment parce qu'il automatise le transfert de courrier et parce qu'il représente un moyen de relier le village à la capitale", ajoute le journaliste. Deux tests ont déjà été effectués en 2007 dans un village près de Visakhapatnam et à Kharagpur. D’autres devraient prochainement suivre. Aucune date officielle de lancement n’a cependant encore été évoquée.
(*) Soekris net4801, fourni par la société américaine éponyme, intègre un processeur basse consommation et trois ports Ethernet.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas