Inde : pour encourager l'e-commerce, Sify passe par les nuages

Par 06 juillet 2010
Mots-clés : Digital Working

MySify agrège des services en ligne de transactions, de réservation de billet de transport, et de rechargement mobile. Pour en généraliser l'usage, des cybercafés avec un accès direct seront déployés.

Pour généraliser en Inde l'accès à des services de réservation et de transaction en ligne en quelques clics, Sify* lance "MySify". L'idée de cette plate-forme hébergée dans les nuages est de proposer aux consommateurs un portefeuille de services en ligne allant de la réservation de billets de train, d'avion ou de tickets de bus jusqu'à des transactions bancaires personnalisées, en passant par la recharge d'une carte de téléphone mobile. L'utilisateur se crée un compte Sify, avec un mot de passe personnel, et accède ainsi à l'ensemble de ces services. Soit depuis son propre ordinateur ou son propre smartphone - s'il en possède un - soit, et c'est sur ce point qu'insiste la compagnie, à partir de l'une des machines d'un cybercafé.
Des cybercafés connectés aux services par défaut
L'entreprise entend en effet transformer plusieurs salles de réseau en "cybercafés nouvelle génération", qui constitueront des points de contact réservés aux consommateurs. En clair, les utilisateurs se rendent dans ces salles, où chacun des ordinateurs est par défaut connecté aux services de "MySify" hébergés sur la Toile. En quelques clics, ils réservent leur billet ou rechargent leur carte mobile, auprès des partenaires de l'entreprise qui proposent leurs services dans le cadre de ce programme, comme Redbus, Makemytrip ou Oxygen par exemple.
Régler en liquide auprès du gérant
L'avantage étant que les consommateurs peuvent ensuite régler directement en liquide au gérant du cybercafé, mandaté par l'entreprise. "Nos recherches indiquent qu'il y a deux types de clients potentiels : ceux qui n'ont tout simplement pas de carte de crédit, et ceux qui sont encore réticents à l'utiliser, pour des raisons de sécurité", explique à L'Atelier Praeveen Krishna, responsable du projet. "Avec ces cybercafés, il sera possible d'accéder à des services en ligne et de régler ensuite les transactions auprès du gérant. Ce dernier recevant une commission pour chaque transaction effectuée", développe-t-il.
*une entreprise indienne spécialisée dans les nouvelles technologies.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas