Inde : Le gouvernement soutient les opérateurs de téléphonie mobile, sur un marché qui explose

Par 30 décembre 2003
Mots-clés : Digital Working, Europe

L'autorité de régulation des télécommunications en Inde a appelé les acteurs de l'industrie à investir 12 milliards de dollars supplémentaires dans le secteur des télécommunications, de manière à ...

L’autorité de régulation des télécommunications en Inde a appelé les acteurs de l’industrie à investir 12 milliards de dollars supplémentaires dans le secteur des télécommunications, de manière à atteindre le nombre de 100 millions d’abonnés au téléphone portable d’ici décembre 2005. Selon cette autorité, des efforts seront demandés aux derniers entrants sur le secteur de la téléphonie mobile, ceux qui n’ont pas dû payer l’utilisation onéreuse de licences. En revanche, les opérateurs de téléphonie mobile déjà bien présents sur le marché verront leurs cotisations se réduire de 212 millions de dollars.

Ces opérateurs, parmi lesquels Bharti Tele-Ventures et la joint-venture de Hutchinson et Essar groupe, ont investi dans l’infrastructure réseau environ cinq milliards de dollars sur neuf ans. Un investissement qui ne suffit pas à l’autorité de régulation des télécommunications indienne, qui souhaite aujourd’hui que des acteurs nouveaux, comme la branche télécoms du groupe de pétrochimie Reliance, participent à l’effort d’investissement.

Après que les opérateurs de téléphonie mobile se sont plaints d’avoir à ce jour perdu plus de deux milliards de dollars sur leurs investissements, à cause notamment du prix élevé des licences et d’une infrastructure coûteuse, le ministère indien des télécommunications a concédé un geste en leur faveur : les redevances sur licence diminueront ainsi de 2 %. Une baisse qui représente une perte de 194 millions de dollars pour le gouvernement indien d’ici à mars 2005, mais devrait booster les entreprises de télécommunications.

Le jeu en vaut la chandelle, puisque ces huit derniers mois, comme l’a exprimé M. Baijal, le responsable de l’autorité de régulation aux journalistes du Financial Times, la croissance du secteur « ces huit derniers mois a été plus forte que celle de ces huit dernières années ».

( Atelier groupe BNP Paribas – 30/12/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas