Inde : une concurrence encore faible qui favorise l'implantation de startups étrangères

Par 26 mars 2013
India

Les nombreux atouts de l'Inde, aussi bien économique que social, en font une destination de choix pour les startups. D'autant plus que la concurrence dans le domaine n'y est pas encore accrue.

L'Inde est un écosystème jeune. En effet, 30% des 1,2 milliard d'habitants ont moins de 30 ans. Et pourtant, elle possède un nombre encore relativement faible de start-up, la seule vraie compétition se situant actuellement dans le e-commerce. En effet, 33% des startups évoluent dans ce domaine qui totalise un chiffre d'affaire de près d'1,6 milliard de dollars. Mais d'après l'étude India Startup Report, menée par Bowei Gai, entrepreneur en série, et Benjamin Joffe, fondateur du site Plus Eight Star, beaucoup d'autres secteurs restent encore ouverts pour les créateurs étrangers. Avec 120 millions d'Indiens utilisant internet, et une main-d'œuvre peu coûteuse – 70% de la population vivant avec moins de 2$ par jour, cette tendance devrait rapidement changer.

L'Inde rattrape dangereusement la Chine

Ainsi, l'India Startup Report met l'accent sur le fait que l'Inde n'est plus en train d'émerger. Elle est désormais une destination convoitée par les entrepreneurs qui rêvent de réussir, à l'image des 52 milliardaires que comporte ce pays. L'étude fournit donc plusieurs conseils aux compagnies et aux entrepreneurs étrangers qui souhaiteraient s'implanter en Inde, et même aux compagnies locales qui voudraient se développer. D'après eux, un grand nombre de startups indiennes vont surgir dans les prochaines années, mais cette opportunité risque de ne pas durer, aussi, la chance doit être saisie maintenant. Quant aux entrepreneurs locaux, rester en Inde est une bonne initiative car il reste encore beaucoup à faire dans le pays. Mais si toutefois ils décident de partir aux États-Unis, le potentiel y est également au rendez-vous qu'un grand nombre de startups ont des co-fondateurs indiens.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point...

Cependant l'étude rappelle aux compagnies étrangères qui souhaiteraient s'implanter en Inde, qu'il faut savoir se montrer patientes. En effet, les affaires progressent moins vite qu'ailleurs à cause de la pauvreté des infrastructures, du rythme de vie qui est plus lent, et du manque de motivation général. De plus, les premiers résultats risquent de ne pas être à la hauteur des attentes des investisseurs, mais s'ils ne se découragent pas, ils finiront par réussir. Enfin, il ne faut pas oublier que 41% des startups sont situées à Bangalor et que donc cette zone risque d'être saturée prochainement. Avec seulement 10% des applications spécialisée dans le mobile, et 35 millions de personnes possédant un smartphone, l'avenir se situe peut-être dans ce secteur. Là où il n'y a aucun doute, c'est sur le fait que l'Inde va grandir, la seule question est : à quelle vitesse ?

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas