En Inde, une très forte concurrence affaiblit les opérateurs

Par 01 décembre 2009
Mots-clés : Digital Working

Portabilité des numéros, nombre important d'acteurs, nouveaux modèles d'affaires : autant de facteurs qui poussent à une véritable guerre des prix. Un phénomène qui se ressent sur les revenus des opérateurs.

A l’instar de l’Indonésie, caractérisée par un marché des télécoms extrêmement concurrentiel, les opérateurs indiens se livrent à une guerre des prix féroce. Conséquence prévisible, les principaux acteurs doivent faire face à une baisse de leurs revenus par abonné. D’après une étude de l’Assocham Financial Pulse, en septembre, chaque utilisateur n’a rapporté que 16 paisâ* (environ 0,23 centimes d’euros) de revenus supplémentaire aux opérateurs par rapport à l’année précédente. Les auteurs de l’étude attribuent ce phénomène à la concurrence qui règne entre les différents acteurs. Celle-ci est engendrée notamment par la portabilité des numéros de téléphone d’un opérateur à un autre, et devrait s’accentuer. En juin, le revenu moyen par abonné s’élevait à un peu moins de 200 roupies (environ 2,80 euros).
Apparition de nouveaux modèles d’affaires
Sans surprise, le profit net des huit principaux opérateurs a connu une chute vertigineuse de près de 130 % durant le seul mois de septembre. Les auteurs de l’étude soulignent que le revenu marginal par utilisateur est un bon indicateur de l’impact de la concurrence, des changements technologiques et des nouvelles tendances que connaît le secteur. Autre donnée ayant de l’importance, une petite quinzaine d'opérateurs téléphoniques se partagent le marché indien. Un taux parmi les plus hauts au monde. Par ailleurs, le marché urbain est saturé. Ceci explique le déclin persistant du revenu moyen par utilisateur qui a flirté avec les 10 % plusieurs trimestres durant. La guerre des prix a pris la forme de nouveaux modèles d’affaires comme le paiement à la seconde, et les doubles cartes SIM.
Une relative croissance des abonnées
"Handicapée par la concurrence entre les opérateurs, les retards dans l’allocation de la 3G et une législation contraignante, l’attractivité du marché des télécom indiens a été durement touchée", explique l'un des responsables de l’étude. Paradoxalement, la croissance des abonnés dans le pays est toujours aussi importante. Près de 15 millions de nouveaux utilisateurs ont intégré le marché en septembre. Une tendance qui devrait se poursuivre dans les prochains mois. Cette croissance est cependant à relativiser puisqu’elle est constituée en grande partie de la souscription à de nouveaux services par des utilisateurs existants. Ils partagent simplement leur note entre différents opérateurs.
* 1 roupie = 100 paisâ, sachant qu’une roupie vaut entre 1 et 2 centimes d’euros

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas