Les Indiens disposés à adopter la 3G, sous conditions

Par 22 juin 2010 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Asie du Sud

Pour être plébiscités en Inde, les services mobiles dits de ''troisième génération'' doivent démontrer leur utilité pratique. Les acteurs publics et privés doivent savoir rassurer et proposer des prix raisonnables.

Les services mobiles basés sur la 3G ont toutes les chances d'être adoptés en Inde, mais sous certaines conditions, affirment dans une étude* des chercheurs des universités de Ranchi, de Dhanbad et de Durgapur. Ceux-ci ont analysé les critères favorisant l'utilisation par la population indienne des standards de télécommunications mobiles de troisième génération. Ce, en révisant le modèle baptisé "TAM", pour "technology acceptance model", qui s'intéresse aux facteurs d'adoption d'une technologie, comme la facilité d'utilisation ou l'intérêt perçu par le public. Quatre données ont été intégrées à ce modèle d'analyse : la perception des risques, le manque de connaissances techniques, le coût de l'adoption du service et sa qualité supposée.
La perception de l'utilité pratique, facteur principal
Les chercheurs ont ensuite mis en pratique le modèle révisé, en interrogeant sur Internet un panel représentatif de la population indienne. Les résultats de l'enquête indiquent que le critère le plus important pour favoriser l'adoption des applications 3G en Inde repose sur la perception de leur utilité pratique, par le grand public. En d'autres termes, les acteurs publics et privés du marché ont intérêt à mettre en avant les avantages concrets apportés par cette technologie pour ses utilisateurs. Le succès de ce type de service dépend aussi de la perception en terme de qualité, et de performance.
Le manque de connaissances techniques peu important
Le coût et les risques éventuels sont les principaux freins à l'adoption de ces applications par le public. En revanche, il apparaît, selon les chercheurs, que ce qu'ils nomment les "normes subjectives" et le manque de connaissances techniques n'ont qu'un impact relatif. A noter : l'étude a été menée en ligne auprès de 400 personnes, représentatives de la population indienne, qui devaient attribuer une note de 1 à 5 aux critères qui leur étaient présentés, en fonction de l'importance qu'ils attribuaient à chacun d'entre eux.
* "The forecasting of 3G market in India based on revised Technological acceptance model".

Haut de page

1 Commentaire

Une nuance sur l'étude : les personnes ayant répondu à l'enquête sont des internautes.
Or en Inde bien qu'il y ait plus de 500 Millions de mobinautes, les indiens ayant l'internet classique ne représentent une petite minorité de l'ensemble des indiens (minoritaire, haut revenus, sachant lire)

Soumis par Hunold (non vérifié) - le 22 juin 2010 à 18h43

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas