Les individus transforment leurs moments d'inactivité en temps mobile

Par 05 octobre 2011
Mots-clés : Smart city, EMEA
coffeephone

Les consommateurs possédant des terminaux mobiles les utilisent particulièrement quand ils n'ont rien à faire. Un phénomène à prendre en compte pour les marques et les entreprises dans l'optique de recruter de nouveaux clients.

Les utilisateurs de smartphones et de tablettes convertissent de plus en plus leurs moments d'inactivité en temps passé sur leur téléphone, et baptisé "Mobile Economic Time" par CA Technologies, qui livre une étude sur le sujet. Ce temps, estimé à 38 jours par an, correspond aux moments principaux dans une journée où une personne est la plus à même de se servir de son terminal. Le rapport en dénombre trois : durant les pauses commerciales lorsqu'elle regarde la télé, lorsqu'elle se relaxe ou prend son café, lorsqu'elle se trouve dans les transports en commun. Ce calcul ne prend pas en compte les appels téléphoniques ou les utilisations liées strictement au travail. Autant de moment sur lesquels les entreprises doivent capitaliser.

Des perspectives nouvelles grâce à l'explosion des ventes

"Durant le 'Mobile Economic Time', les consommateurs possédant un smartphone ou une tablette sont vraiment susceptibles d'interagir en ligne avec des marques ou des entreprises", explique ainsi Chanaka Jayawardhena, professeur en marketing à l'Université de Hull et auteur du rapport. "Ces dernières doivent en profiter pour créer une expérience mobile sécurisée et pertinente", ajoute-t-il. Une expérience qui doit tenir compte de la hausse du niveau d'exigence des individus, qui veulent profiter au mieux de terminaux sophistiqués possédant des forfaits Internet illimités. "Les consommateurs ont désormais une tolérance 0 vis-à-vis des marques exploitant mal les terminaux mobiles. Ils ont les mêmes attentes que s'ils étaient sur leur ordinateur", constate Kobi Korsah, directeur marketing chez CA Technologies EMEA.

Tolérance 0 de la part des utilisateurs

Si les marques veulent attirer de nouveaux clients fidèles et conserver les anciens, elles devront se focaliser sur la sécurité, l'interface et le retour des utilisateurs, sous peine de les voir se concentrer sur d'autres activités durant leurs "temps morts". Pour les chiffres, il faut noter la forte pénétration du smartphones chez la population actuelle, notamment en Europe (près de 50% d'utilisateurs en France et en Italie fin 2010, par exemple) et la hausse de la vente de tablettes (54,8 millions d'unités en 2011 contre seulement 19,5 millions en 2010).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas