L'Industrie de la Défense se met timidement aux réseaux sociaux

Par 06 septembre 2012
militaire

Les médias sociaux prennent de l'importance dans le secteur de la Défense. Mais le chemin sera encore long avant une adoption généralisée.

Le secteur de la Défense serait enfin prêt à intensifier son utilisation des réseaux sociaux, mais peu d’employés en seraient déjà des adeptes. C’est en substance ce que le rapport Annuel de Defense IQ, entité spécialisée dans l’actualité et l’analyse des domaines militaire et de la Défense et qui scrute l'utilisation des médias sociaux au sein de l'industrie de la défense, a conclut mi Août dernier. L'utilisation des médias sociaux d'un point de vue commercial reste encore limitée, selon Defense IQ. Mais les véritables récalcitrants ne seraient plus que 5 %, et les freins tendraient petit à petit à être levés. L’étude révèle que 62% des répondants jugent en effet important, voire essentiel d’améliorer leur présence en ligne et sur les médias sociaux au cours des cinq prochaines années.

Augmentation de notoriété

Selon Defense IQ, les médias sociaux devraient être utilisés comme plate-forme pour accroître la notoriété des marques, ou pour mener des initiatives de sensibilisation, avec certaines limites néanmoins. Cette idée est défendue par Thomas Guest, anciennement à la défense et à la sécurité de la société UKTI qui affirme que «Les médias sociaux sont importants pour améliorer les communiqués de presse mais non pas pour générer des nouveaux business". Le mélange entre les marques, les clients et les acteurs du secteur est inévitable, et les réseaux sociaux pourraient permettre cette évolution. Les médias sociaux, cite l’étude, est aussi un moyen de «garder un œil» sur la concurrence. Cependant, les répondants estiment que le risque de divulguer trop d'informations aux concurrents par la voie des médias sociaux est un inconvénient, qui peut freiner le passage en ligne.

Recrutement facilité ?

L'un des défis de l'utilisation des médias sociaux reste cependant convaincre responsables financiers de ces organisations du retour sur investissement. Toutefois, selon Defense IQ, un argument peut être utilisé : l’utilisation des plateformes de médias sociaux comme outil de recrutement. En effet, 59% des répondants indiquent qu'il s'agit d'un des principaux avantages des médias sociaux. Un certain nombre d'entreprises, comme par exemple Boeing, Raytheon ou encore Thales ont d’ailleurs des programmes de sensibilisation des médias sociaux dédiés au recrutement. Selon l’étude, un recruteur ou chasseur de tête sera devancé au moins une fois par un employé «futé» d’une PME qui aura cherché puis recruté une personne via les médias sociau

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas