Les industriels indiens s'attaquent au marché mondial des télécoms

Par 01 avril 2008

Tata Group et Reliance Industries amorcent leur entrée sur le marché mondial des télécoms. Ces derniers se veulent les fournisseurs incontournables des multinationales sur les marchés émergeants.

Les deux conglomérats indiens Tata Group et Reliance Industries investissent massivement dans le secteur des télécoms. Objectifs affichés : attirer à eux les groupes multinationaux et conquérir les marchés émergeants en matière d'accès au réseau et de fourniture de services de télécommunications. Si ces deux poids lourds sont de nouveaux entrants sur ce segment, leurs récentes acquisitions et opérations financières ne laissent en effet nul doute sur le fait qu'ils souhaitent s'imposer dans le paysage mondial des telcos, estime le Forrester. Le cabinet d'analyse, qui s'est intéressé à cette évolution dans son étude "Indians Take Aim At The Global Telecom Market", souligne que ce mouvement pourrait répondre à certaines insuffisances des "leaders mondiaux" sur ce marché. La fourniture de services de réseau étendu (WAN) au niveau local est notamment évoquée.
Une alternative sur les marchés émergeants
D'après une autre enquête du Forrester, les clients d'opérateurs internationaux de type Orange Business Service, BT, ou encore AT&T estiment ne pas bénéficier d'un niveau de service suffisant pour leurs activités sur les marchés émergeants. Des "défaillances" qui concernent plus particulièrement les zones Asie, Europe orientale et Moyen-Orient. C'est dans ce cadre qu'interviendraient les nouvelles ambitions des deux géants de l'industrie indienne. Pour le cabinet américain, la stratégie des deux groupes peut-être définie comme suit : Tata et Reliance Globalcom misent sur un savoir-faire acquis sur le plan intérieur pour mieux conquérir les clients globaux insatisfaits. Il s'agit également d'un moyen de s'introduire dans les zones où ces multinationales souhaitent opérer.
Stratégies divergentes
Tata Communications, qui vise notamment les entreprises de taille moyenne provenant d'Europe et des Etats-Unis, souhaite rassurer ces dernières quant à la viabilité de ses services sur les marchés indiens et chinois notamment. Le groupe devrait prochainement proposer des offres packagées incluant des accès réseaux et les services de management hébergés afférents. L'objectif de 20 % de marge brute à l'horizon 2012 est notamment évoqué par l'industriel. Cette stratégie devrait notamment s'appuyer sur d'importants investissements d'infrastructures réseaux transcontinentales. Reliance Globalcom envisage quant à elle de s'appuyer sur l'ampleur de ses réseaux et de ses partenariats avec des opérateurs locaux acquis à travers les rachats de Yipes et de Flag telecom. A noter : Flag dispose de l'un des plus important réseaux de câbles sous-marin existant. Le groupe devrait se concentrer exclusivement sur la fourniture de services autour de l'Ethernet et proposer des solutions spécifiques à certains secteurs ciblés : la santé, la finance et l'éducation, et les services publics.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas