Les influenceurs sur le web le sont surtout dans la vie réelle

Par 28 mai 2010 3 commentaires
Mots-clés : Digital Working

Les jeunes qui disposent d'un réseau dense sur des plates-formes comme Facebook sont souvent tout aussi sociables dans leur quotidien. Et aiment partager leurs découvertes, online et offline. Un avantage pour les marketeurs.

"Les adolescents considérés comme influenceurs et hyper connectés sur les réseaux sociaux le sont aussi dans la vie réelle", rappelle une étude menée conjointement par Ketchum et Yearbook. Ces jeunes passent en moyenne plus de trois heures par jour devant leur écran, mais bénéficient aussi d'une vie sociale très active. Ce qui fait dire au rapport qu'ils utilisent la Toile pour rapporter des faits de leur quotidien et entretenir un contact permanent avec leurs amis. "Internet n'est que le prolongement de la vie réelle", confirme à L'Atelier Axel Peyrière, gérant d'Edolone. Un fait à savoir pour les marketeurs, qui peuvent du coup toucher plus rapidement dans le monde dit réel des individus disposant d'une influence sur leurs réseaux virtuels.
Des hyper communicants et des hyper acheteurs
"Finalement ils deviennent influenceurs dans la vie on-line et off line", note le responsable. D'autant que, souligne l'étude, ces adolescents se révèlent aussi être très consommateurs de biens et de services : tickets de cinéma, téléphones portables... Et qu'ils ont tendance à vouloir évangéliser leurs proches sur les appareils qu'ils ont testés. Prés de 90 % des utilisateurs interrogés annoncent ainsi partager des renseignements sur des produits qu'ils utilisent dans la vie avec leurs amis, expliquent Ketchoum et Yearbook. "Ils deviennent du coup des ambassadeurs indirects de nombreux produits",précise Axel Peyrière.
L'expérience personnelle au cœur du web
"Avec plus de cinq cents ami(e)s, principalement de leur région, ils permettent de répandre une information et de toucher une cible précise", confie-t-il. D'où l'intérêt pour des marketeurs de proposer à ces jeunes, une fois identifiés sur les réseaux, de tester leurs appareils et services."En leurs confiant des produits, vous êtes sûrs qu'ils vont en faire partager l'usage à leur communauté réelle",souligne Axel Peyriére. Pour qui l'ubiquité de ces adolescents est en concordance avec l'évolution des réseaux sociaux. Ils revendiquent leur identité au travers de la Toile, et se plaisent à faire entendre leur avis sur le réel. "Si à l'époque des forums les identités étaient cachées, elles sont aujourd'hui une valeur de fierté et d'affirmation".

Haut de page

3 Commentaires

Bonne nouvelle : le web n'isole pas !! Nombreux sont ceux qui en doutaient tellement !
Une réflexion intéressante à l'heure où l'identité est un sujet largement débattu en ligne.

Soumis par Blog SEO - Vince (non vérifié) - le 30 mai 2010 à 21h49

les influenceurs seraient "Des hyper-communicants et des hyper-acheteurs". N'importe quoi. On peut être très actif et très respecté sur la toile sans acheter à foison. C'est une vision bien encrée "société de consommation" qui est complétement fausse.Bonjour,
Merci pour votre commentaire !
Effectivement, consommer sur Internet n'est pas un critère de rayonnement sur la Toile. Mais cette étude s'intéresse en particulier aux opportunités marketing que cette cible représente. Cible qui, selon les résultats, s'est aussi révélée friande d'achats sur le web.
Bien cordialement,
La rédaction

Soumis par manneken (non vérifié) - le 31 mai 2010 à 16h30

J'en connais qui sont super open sur FB et super con en réel, derrière l'écran tout est possible.

Soumis par referencement alsace (non vérifié) - le 17 juin 2010 à 07h56

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas