Infonie rachète le moteur de recherche francophone Lokace.

Par 23 septembre 1998
Mots-clés : Smart city, Europe

Infonie, présidée par Christophe Sapet, vient d’annoncer un certain nombre d’opérations de croissance externe, dont la plus significative est le rachat de Lokace. Lokace, pionnier des moteurs de re...

Infonie, présidée par Christophe Sapet, vient d’annoncer un certain nombre
d’opérations de croissance externe, dont la plus significative est le
rachat de Lokace.
Lokace, pionnier des moteurs de recherche francophone, fait partie des
sites les plus consultés du Web en “VF”.
Ses fondateurs, Alexandre Roos et Orianne Garcia ont indiqué hier avoir
choisi de s’adosser à Infonie (92 000 abonnés aujourd’hui, dont 57 000
payants) pour “accéder rapidement au statut de site portail majeur de
l’Internet francophone”.
Parallèlement, Infonie va prendre 15 % du capital de leur site Caramail,
spécialisé dans la fourniture d’adresses e-mail gratuites. A ce jour,
Caramail revendique 200 000 boîtes aux lettres. Christophe Sapet
expliquait hier “avec Lokace et Caramail, qui seront directement
accessibles depuis Infonie, nous sommes en mesure de lancer un vrai site
portail. La réunion des trois communautés nous permettra d’augmenter notre
audience et notre part de marché publicitaire sur Internet”.
L’intégralité des revenus de Lokace et Caramail (7 millions de pages vues
par mois à elles deux) provient des bandeaux publicitaires.
Alors qu’en 1998, la publicité payante n’a représenté que 2 millions de
chiffre d’affaires, les deux sites visent pour 1999 les 10 millions avec
une exploitation équilibrée.
Prévoyant 9 millions de publicités facturées pour 1998, Infonie espère
l’an prochain “plus de 30 millions de chiffre d’affaires publicitaire”.
Par ailleurs, Infonie a pris 40 % du capital de Hi-Media Multimedia, l’une
des principales régies publicitaires indépendantes dédiées à Internet.
Cette dernière commercialisera la totalité de l’espace publicitaire
disponible sur Infonie et Lokace et sera le régisseur exclusif pendant
trois ans du service Caramail.
Un accord est également envisagé avec l’opérateur du “2” Siris pour lui
acheter des minutes de communication qu’Infonie revendra à ses abonnés.
Selon Christophe Sapet, ces trois opérations “ne nécessiteront pas de
besoins de financement supplémentaires”, mais seront financées
principalement par une augmentation de capital réservée représentant moins
de 2 % du capital d’Infonie.
Au premier semestre 1998, Infonie a réalisé un chiffre d’affaires de 30,3
millions de F, en progression de 316 % et réduit ses pertes à 39,4
millions de F (contre - 68,3 millions sur la même période de 1997).
Visant les 130 000 utilisateurs pour la fin de l’exercice, Infonie prévoit
un chiffre d’affaires de 80 millions et des pertes limitées à 60 millions.
L’équilibre est toujours attendu pour 1999.
Christophe Sapet est convaincu qu’Infonie “sera le seul pôle Internet en
France indépendant des groupes de télécommunications”.
(La Tribune - 22/09 - Les Echos - La Tribune - 23/09/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas