L’informatique affective se penche sur l’amélioration des performances des étudiants

Par 03 juillet 2013 Laisser un commentaire
étudiants en difficulté

Afin d’augmenter la qualité des enseignements, aussi bien du point de vue de l’apprentissage des étudiants que du travail des enseignants, les chercheurs proposent d’analyser les expressions des étudiants.

Les ordinateurs et autres dispositifs permettant d’identifier et de répondre aux émotions humaines, connus sous le nom de « l’informatique affective », sont en train d’émerger au sein même des champs universitaires. Ainsi, une montre intelligente permet de détecter les moments de stress et d’excitation tandis qu’un logiciel améliore les performances des candidats lors d’un entretien professionnel par le seul son de leur voix. Toutefois, son application semble s’être récemment étendue dans le domaine de l’apprentissage, avec notamment un dispositif, s’appuyant sur des vidéos d’étudiants au cours d’activités intellectuelles, capable d’identifier le moment exact où ceux-ci sont en train d’éprouver des difficultés.

Un logiciel pour répérer les moments de difficulté des étudiants

Pour cela, un groupe de chercheurs de la North Carolina State University ont installé des caméras pour surveiller les visages des étudiants qui participaient à des séances de tutorat informatique. Ils ont analysé près de 60 heures de séquences de vidéo à l’aide de Toolbox, un programme de reconnaissance faciale. Ils ont ainsi pu comparer les conclusions du logiciel avec l’état d’esprit rapporté postérieurement par les étudiants eux-mêmes. Les résultats se sont ainsi révélé quasiment similaires. Le but de ce projet serait donc d’arriver à un système de tutoral aidant à motiver en temps réel les étudiants qui se sentent en difficulté. Si le projet se concrétise, il pourrait rendre un grand service aux enseignants, dont la performance est impactée quand ils ne comprennent pas lorsque leurs élèves sont en difficulté et comment leur venir en aide.  

L’enjeu et l’avenir de l’informatique affective appliquée à l’éducation

Certes, la manière dont on peut se servir efficacement des capteurs émotionnels restent toutefois à explorer. Mais en attendant, d’autres possibilités de l’informatique affective appliquée à l’éducation sont en train d’être envisagées. A titre d’exemple, la startup Emotient, spécialisée dans l’usage commercial des reconnaissances émotionnelles, montre que les expressions faciales identifiées par un ordinateur pourraient prédire les performances d’un examen. Cette technologie s’avère également très utile pour l’industrie des cours en ligne (MOOCs), car une partie des élèves sera incitée à activer leur webcam et l’analyse faciale permettrait d’identifier les parties où ils restent confus. Une idée qui en tout cas pourrait parfaitement se combiner avec les lunettes intelligentes basées sur la réalité augmentée développées récemment par l’Université Carlos III.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas