L’informatique, c’est du propre. N’est-ce pas, Docteur ?

Par 08 octobre 2009 1 commentaire
Mots-clés : Asie-Pacifique

Faisons une petite expérience. Prenez votre clavier, retournez le et secouez le très fort dans tous les sens au dessus de votre bureau. S’il arrive que des petites miettes, des cheveux ou de la poussière tombent c’est normal. Si vous retrouvez un sandwich entier ou encore un collègue, il faudra s’inquiéter. Je ne devrais peut-être pas pousser le bouchon trop loin en ces périodes de psychose H1N1, mais le matériel informatique peut devenir source d’infections en tout genre. C’est ce que confirme une équipe de recherche du CHU de Kaohsiung à Taiwan. Après avoir inspecté 47 pavillons hospitaliers et leurs 282 ordinateurs à travers tout le pays,  il en ressort que le matériel utilisé n’est pas franchement le mieux adapté pour éviter les risques de contagion. Reste que, après plusieurs autres contrôles bactériens, ces risques ne sont que rarement, voire quasiment jamais engendrés par des problèmes d’hygiène informatique. Le taux potentiel de contamination par des maladies nosocomiales de type staphylocoque doré méticilline résistant (ou MRSA en Anglais) ne dépasse pas le seuil des 1,1 %. Et le docteur Yen-Hsu Chen de conclure : "il n’y a aucune corrélation clinique entre ces appareils et les cas d’infections rencontrés. Une désinfection routinière ou même la surveillance de ces ordinateurs ne paraît pas obligatoire en tant normal". Donc pas de panique, surtout qu’aujourd’hui il est tout à fait possible de trouver des claviers qui ne demandent presque pas d’entretien. Maintenant, est-ce que tout le monde peut se les payer ? C’est une autre histoire.

Haut de page

1 Commentaire

[...] This post was Twitted by AtelierNetwork [...]

Soumis par Twitted by AtelierNetwork (non vérifié) - le 08 octobre 2009 à 18h05

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas