Innovall met la recherche de brevets au pied des petites entreprises

Par 21 janvier 2009 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Le moteur agrège le contenu de plusieurs bases d'enregistrement de brevets, afin de centraliser les dépôts existants. Des fonctions de remise dans le contexte devraient faciliter les recherches des SME européennes.

Le projet européen Innovall tourne autour des brevets. Et plus précisément autour d'une base de données destinée aux petites entreprises. Celle-ci, en leur permettant d'accéder plus simplement aux brevets, devrait faciliter leur développement de produits et d'applications. Innovall fonctionne comme un moteur de recherche qui indexe le contenu de huit grandes bases d'enregistrement des brevets. Pour rendre la recherche plus flexible et permettre les connexions entre différentes industries, le système applique au contenu des technologies propres au web sémantique. "Si vous cherchez un brevet concernant un appareil de freinage, le moteur va aussi aller chercher des réponses qui utilisent des mots comme 'décélération'", explique Alfredo Silva, coordinateur du projet.
Trois niveaux de recherche
Le système comporte trois niveaux de recherche. Le premier identifie les brevets en fonction de la fonction qu'ils proposent. Le deuxième permet une recherche par compagnie et le dernier par nom de produit. Selon les responsables du projet, chaque requête requiert encore un temps d'attente plus long que sur un moteur comme Google. Développer un tel moteur n'est pas anodin. Ses créateurs rappellent en effet que si les bases de données qui rassemblent les brevets sont nombreuses en Europe, elles sont souvent limitées à quelques domaines et leur accès est payant. Pour obtenir un panorama exhaustif de l'offre existante, il est donc nécessaire de disposer de temps, ou de faire appel à des professionnels.
Protéger les SME
Autant d'étapes coûteuses auxquelles les petites entreprises ne peuvent accéder. Innovall vise aussi à protéger les entreprises des éventuels problèmes judiciaires auxquels elles peuvent être confrontées si elles brevettent une application déjà existante mais dont elles n'ont pas eu connaissance. Une soixantaine de sociétés teste actuellement le moteur. Cette période est prévue pour durer jusqu'au mois de mars, date à laquelle le plan d'affaires devrait être finalisé. Parmi les modèles envisagés, les scientifiques parlent de permettre un accès gratuit aux services de recherche basiques. Celles plus spécifiques seront facturées.

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour,
Je suis responsable achats d'une entreprise qui distribue en france des produits d'occultation de jardin.
Avant de faire entrer nos gammes de nouveaux produits, je voudrais savoir si des brevets ont déjà été déposés sur des produits bien précis par nos concurrents.
Comment procéder ?
Merci d'avance de me répondre le plus tôt possible par mail ou par tél au 0684812987.
Cordialement

Soumis par Moncomble (non vérifié) - le 17 mars 2009 à 12h37

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas