Innovation durable : l’Asie en tête du classement malgré l’écart entre certains pays

Par 12 juin 2013
asie

Si les pays occidentaux sont aujourd’hui les champions de la compétitivité économique, les pays asiatiques le sont en tant qu’acteurs de l’innovation durable.

Les pays de l’Asie du Nord-Est sont en tête dans la course de l’innovation durable, selon un rapport publié par le cabinet de conseil suisse-coréen SolAbility. Fondé sur des données de la Banque Mondiale et des agences des Nations Unies, ce rapport se positionne comme une alternative au classement mondial du PIB, qui donne, selon les organismes à l’origine de l’étude, peu d’indications sur le potentiel d’un pays à maintenir sa création de richesse. Si les pays scandinaves arrivent en tête de la liste de la compétitivité durable, laissant penser à une certaine corrélation entre compétitivité et prospérité, les pays asiatiques sont quant à eux plus susceptibles que les autres de développer leur économie sur le long terme grâce à la recherche et aux industries du savoir.

Les pays de l’Asie du Nord-Est, leaders de l’innovation durable

Partant du constat que la performance au niveau éducatif d’aujourd’hui reflètera la qualité de l’innovation du futur, le rapport a choisi d’inclure les indicateurs relatifs aux rendements scolaires. La qualité de la R&D, la capacité d’investissement ainsi que le nombre des brevets font également partie des critères importants. Au final, Singapour a été classé au premier rang, la Corée du Sud a terminé en deuxième et le Japon en quatrième. La Chine n’a obtenu que la 11èmeplace. Deux autres pays d’Asie du Sud-Ouest se sont également fait une place, il s’agit de la Malaisie (la 40ème) et de la Thaïlande (47ème). Ces pays-là possèderont plus de capacités de développer des industries à forte valeur ajoutée et donc d’atteindre des taux de croissance plus élevés.

Un écart important et des contraintes à long terme

Néanmoins, ce classement a également démontré l’écart important qui existe entre les différents pays de l’Asie en terme d’innovation. Certains, comme Singapour sont arrivés à un stade avancé, d’autres comme le Laos en sont encore à leurs balbutiements. Par ailleurs, leur manque de ressources naturelles et leurs difficultés à les optimiser est un frein pour la prospérité au long terme des pays asiatiques. Pour Norarit Bisonyabut, chercheur à l’Institut de recherches pour le développement en Thaïlande, l’innovation n’est pas une priorité pour les pays qui n’ont pas encore atteint un certain stade de développement. Il ajoute que les pays de l’ASEAN ont avant tout besoin de bonnes infrastructures et de la mise en place d’une éducation de qualité. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas