L'innovation frugale ne doit pas rester l'apanage des pays émergents

Par 11 mars 2013 1 commentaire
Innovation

Dans un contexte actuel d'austérité, de population croissante, et de rareté des ressources naturelles, les pays occidentaux devraient s'inspirer des pays émergents et de leur stratégie d'innovation

75% des individus pensent qu’adopter l’innovation frugale est un concept aussi pertinent dans les marchés développés que dans les marchés émergents. Ce chiffre, issu d'une sondage réalisé par le cabinet de conseil Ernst & Young, confirme les recherches effectuées par la Saïd Business School (école de commerce de l’Université d’Oxford) dans une étude sur les types de stratégies à employer dans des marchés matures. L'école estime en effet que cela pourrait être la solution pour les entreprises challengées entre les contraintes du marché, la complexité des institutions et la rareté des ressources. Car l’austérité ressentie au niveau mondial a changé la nature de la compétition économique. Une donnée par ailleurs confirmée, selon l'étude par le cabinet de conseil Ernst & Young qui prévoit que 70% de la croissance mondiale des prochaines années proviendra des marchés émergents, dont 40% de la Chine et de l’Inde.

S’inspirer des pays émergents, principaux acteurs de la croissance économique

Ainsi, le principe d'innovation frugale pourrait être résumé par l'expression "Faire le plus en utilisant le moins". Cette manière d'innover est particulièrement liée aux pays émergents, qui ont mis au point leurs propres modèles en fonction de leurs besoins et ressources. Ainsi, par l'intermédiaire du mobile, du cloud, ou encore du digital, ces pays réussissent à résoudre les besoins sans être entravés par les problèmes d’accessibilité, de ressources ou de contraintes institutionnelles. Grâce à cette diversité et à son utilisation dans leur stratégie d’innovation, ils sont parvenus à avoir un impact toujours fort sur l’économie mondiale. Un principe donc qui devrait être repris, selon l'étude, par les pays développés s'ils souhaitent recréer une chaîne de valeur efficace. On remarque toutefois que ce principe est en marche depuis quelques années avec le développement des pratiques de "Do It Yourself" aux États-Unis, ou le "Système D" en France.

L’augmentation de la population engendre un changement des priorités

L'importance d'appliquer ce type de stratégies réside en partie pour ces pays dans l’augmentation de la population. Les ressources naturelles se font donc rares et la forte demande les rend plus chères. A titre d'exemple, l’étude recense 46 millions de pauvres aux États-Unis, soit environ 15% des citoyens américains. Dans les pays développés, fournir des services basiques à tous les citoyens est donc un défi croissant. L’innovation frugale pourrait se révéler alors une solution économe, qui doit toutefois être conçue et maintenue par tous les acteurs – pays, entreprises et innovateurs – afin de répondre aux besoins des consommateurs défavorisés, dans une chaîne de valeur où les environnements sont contraints. Et cela, aussi bien en amont de la production, avec le manque de ressources de capital, de compétences et de main d’œuvre, qu'en aval où la chaîne d’approvisionnement et les infrastructures de distribution sont insuffisantes.

Haut de page

1 Commentaire

C'est précisément le sujet du livre Jugaad Innovation publié par Navi Radjou, Jaideep Prabhu, Simone Ahuja, dont l'édition française paraît en avril prichain chez Diateino. Plus d'information ici http://www.diateino.com/fr/83-l-innovation-jugaad-9782354560966.html

Soumis par dominiquegibert - le 13 mars 2013 à 11h58

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas