Innovation dans l'interaction homme-machine : déplacer des objets rien qu'en y pensant

Par 10 décembre 2004
Mots-clés : Smart city

Pour les personnes handicapées, qui rencontrent des difficultés dans leurs mouvements et leurs déplacements, les dernières expériences de Jonathan Wolpaw et Dennis McFarland, deux chercheurs...

Pour les personnes handicapées, qui rencontrent des difficultés dans leurs mouvements et leurs déplacements, les dernières expériences de Jonathan Wolpaw et Dennis McFarland, deux chercheurs américains, pourraient s'avérer révolutionnaires.
Jusqu'à présent, plusieurs scientifiques s'étaient penchés sur le contrôle, par la seule pensée, du mouvement d'un curseur sur un écran d'ordinateur. Seulement, les expériences menées jusqu'à présent nécessitaient le recours à une neurochirurgie plutôt lourde : il s'agissait en effet d'implanter des électrodes à la surface du cerveau, pour mener des expériences sur des singes ou sur des hommes.
Jonathan Wolpaw et Dennis McFarland sont eux parvenus à mener des expériences similaires de contrôle sur un curseur sans devoir implanter des électrodes sur leurs patients. Avec leur système, le patient porte un casque à électrodes qui détecte son activité électroencéphalographique telle qu'elle est enregistrée par ondes sur son cuir chevelu. Un algorithme adapté analyse les résultats, en ne s'intéressant qu'aux signaux les plus forts.
Au fur et à mesure des analyses, chaque intention de mouvement s'adapte au mouvement lui-même. Et la pensée d'un mouvement se traduit par ce mouvement du curseur sur l'ordinateur.
(Atelier groupe BNP Paribas - 10/12/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas