L'innovation viendra de la combinaison des solutions existantes

Par 18 juin 2012 Laisser un commentaire
Puzzle

Si ces dernières années, de nombreuses technologies sont venues bouleverser le secteur, ce ne sera pas le cas pour les dix prochaines années. En revanche, c'est la combinaison des technologies existantes qui feront naître tendances et usages. 

En quelques années, le secteur du numérique et des technologies a vu apparaître de nombreuses innovations. Ce qui ne sera pas le cas pour les cinq ou dix années à venir, comme le montre le rapport Next Generation Mobile Device d'Idate issu d'entretiens avec les différents acteurs du secteur des appareils mobiles. Selon ce dernier, l'évolution technologique des appareils mobiles tels que le smartphone ne devrait ainsi pas connaître de changement drastique sur cette période. Comme l'explique à L'Atelier Basile Carle, auteur du rapport et device expert à l'Idate : "Les facteurs de forme des terminaux mobiles resteront à peu près les mêmes et ni la taille de l'écran, ni la durée de vie de la batterie ne changeront sensiblement. D'ailleurs, il en va de même pour les fonctions". Ce qui ne signifie pas non plus qu'il n'y aura pas d'évolution, mais qu'elles sont déjà en cours. C'est le cas, par exemple, de la réalité augmentée qui sera "un soutien à l'internet des objets ou à la localisation indoor", explique Basile Carle. Mais selon lui, la véritable tendance sera la complémentarité des technologies à travers l'interconnexion des objets.
 

Des technologies complémentaires

En effet, celui-ci affirme qu'aujourd'hui, "l'utilisation des réseaux sociaux est limitée en ligne, or, avec les terminaux mobiles, il y aura un rapport direct avec les objet, qui sera un rapport aux réseaux sociaux". Et d'ajouter, comme exemple, "un musée où l'on scannerait des tags et où il y aurait des informations supplémentaires en réalité augmentée ainsi que les commentaires d'autres visiteurs, moins dépendants du réseau que de l'objet en soi". En d'autre terme, c'est la combinaison de la réalité augmentée et des réseaux sociaux, qui pourtant existent déjà, qui seront à l'origine de nouveaux usages. Autre exemple de complémentarité, celle des réseaux. En effet, la 4G, qui va ajouter une nouvelle bande de fréquence aux appareils mobile, va poser la question de la capacité des appareils à la capter.
 

La nécessaire complémentarité des réseaux

Et donc, de l'évolution de ces appareils ou encore de l'internet illimité, et donc des questions relatives aux différentes offres commerciales. Une question qui ne pourra être réglée, selon Basile Carle, que grâce à "la complémentarité entre les réseaux fixes et mobiles d'un opérateur qui lui permettra de gérer la congestion de son réseau". Une nécessité, notamment puisque l'on se dirige vers un "smartphone de plus en plus positionné au centre d'un écosystème d'appareils et d'objets eux mêmes de plus en plus intelligents". A noter que l'Idate prévoit que les Smartphones compteront pour 58% des ventes totales en volume de mobiles en 2016 - 1,2 milliards de Smartphones seront venus en 2016, contre 471 millions en 2011. Notamment du fait du remplacement des mobiles fonctionnels par des smartphones à bas prix et aux fonctionnalités de base.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas