Pour l'innovation, les villes moyennes américaines entrent en concurrence avec la Silicon Valley

Par 16 avril 2013
Portland

Avec la généralisation de l’accès aux nouvelles technologies, on assiste à une migration significative des traditionnels centres technologiques et ce, dans des endroits auxquels on ne s’attendait pas forcément.

Une quantité de villes viennent à l’esprit lorsque l’on pense à l’innovation technologique et à la création de startups. Parmi celles-ci, San Francisco, New York, Londres, ou encore Tel Aviv. Mais aujourd’hui, l’accès aux ressources basées sur le cloud et aux outils de communication sophistiqués est fortement simplifié. Une entreprise n’a donc plus besoin d’être localisée dans la Silicon Valley pour rencontrer le succès dans le secteur IT.Technie.com, site américain spécialisé dans la technologie et l’innovation, s’est intéressé à la question et a demandé à des innovateurs et à des entrepreneurs quelles sont, d’après eux, les villes américaines qui, par leur capacité à améliorer leurs structures et à favoriser la création de start-up, mènent actuellement la révolution high-tech.

Adapter les infrastructures pour inciter à l’innovation

Le développement de structures favorables à l'implantation de grands groupes a permis à certaines villes sur lesquelles peu de gens aurait misé quelques années plus tôt de tirer leur épingle du jeu. C’est le cas de Cincinnati, qui dispose en effet d’un excellent système de transport, d’un aéroport de niveau mondial, mais aussi d’un climat d'affaires positif, qui a incité un groupe comme Toyota a implanté son usine de fabrication nord-américaine à Cincinnati. Chattanooga (Etat de Tennessee), pour favoriser l’innovation, a préféré, pour sa part, développer ses structures liées à Internet, et offre désormais le débit Internet le plus rapide au monde avec un gigabit par seconde (soit 200 fois plus rapide que la vitesse moyenne de bande passante en Amérique). South Bend a, quant à elle, créé un véritable technopôle, le «Ignition Park », qui devrait lui permettre de devenir une des capitales mondiales d’analyse de données. Enfin, Detroit a su adopter la culture Silicon Valley-esque des startups, ce qui a incité les investisseurs à insuffler beaucoup de capitaux dans le développement de ses entreprises de haute technologie. Car en effet, les infrastructures ne sont pas le seul facteur d’innovation recherché.

Offrir les meilleurs outils possibles aux jeunes entrepreneurs

De nombreuses autres villes américaines, pour favoriser l’innovation, ont, pour leur part, préféré miser sur les jeunes entrepreneurs. Et cela commence par l’éducation. En effet, Portland, qui cherche à rendre l’image de l’Etat du Maine plus innovante, a créé le programme Top Gun, qui aide les participants à créer leur propre business. Au final, la moitié des diplômés de ce programme crée une entreprise basée sur les nouvelles technologies. Desmoines cultive également la croissance des nouvelles technologies via de nombreux incubateurs, qui lui ont permis de figurer en tête de la liste des « Meilleures villes pour les jeunes professionnels ». C’est aussi grâce à ces outils que Rochester a été récemment classée au 5e rang du nombre de brevets par habitant, lui permettant maintenant de rivaliser avec San Francisco et San Diego. Pour terminer, la Nouvelle Orléans, qui dispose aussi d’universités de renommée mondiales, propose une fiscalité qui incite la production de médias numériques.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas