Des installations WiFi pour relancer le marché aérien ?

Par 02 septembre 2009
Mots-clés : Digital Working

Le WiFi dans les airs est un atout clé pour les compagnies aériennes pour attirer de nouveaux voyageurs. Problème : ce sont des installations coûteuses.

Pour se démarquer, les compagnies aériennes ne doivent pas négliger l'accès à Internet en vol. Et plus particulièrement des connexions WiFi, qui se sont fortement popularisées ces trois dernières années. Selon une étude de WiFi Alliance, ce service se veut plus réclamé que les autres. Près de trois quarts des clients de la classe économique et des clients fréquentant la classe affaire avouent même privilégier la connexion WiFi aux plateau- repas. Et plus des trois quarts des clients interrogés pour cette étude de la Wifi Alliance affirment même être capable de changer de compagnie aérienne rien que pour avoir accès à un hotspot.
Travailler dans les airs
Avoir Internet à bord est pour une large majorité de cette clientèle (87 %) un moyen de regarder ses courriels, et pour les deux tiers, de se connecter aux applications d'entreprises. Résultat, le Wi-Fi améliorerait la productivité de 95 % des voyageurs interrogés, même si ceux-ci ne nient pas la source de stress que cela engendre. Pour relativiser cette étude, on peut citer un autre rapport effectué par Orbitz for Business. Dans celui-ci, on apprenait que plus de la moitié des salariés qui voyagent pour leur travail ne souhaite pas disposer de fonctions Internet et de télécommunications en vol. Ce rapport publié en 2008 comprend d'autres informations contradictoires.
Entre rentabilité et tarification
Ainsi, seuls 8 % des salariés qui y sont sondés se déclarent disposés prendre un vol moins pratique ou plus cher pour disposer d'une connexion Wi-Fi pendant leur voyage. Si l’installation de l'infrastructure réseau dans les airs représente un investissement important pour les compagnies aériennes, cela qui n’effraie pas les grandes compagnies américaines. Virgin, Delta, United ou Southwest Airlines pour ne citer que celles-là qui offrent déjà ce type de service.  Sans modifier le tarif des billets, les passagers doivent payer un forfait une fois à bord pour se connecter (environ 7 euros pour un vol de moins de 3 heures, 13 euros pour les vols de plus longue durée).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas