L'instrument classique est-il obsolète?

Par 07 octobre 2013 1 commentaire
Mots-clés : musique numérique
du-touch

L'entreprise française Dualo propose un instrument qui, s'il s'inspire de nombreux traits d'instruments de musique, ne ressemble à aucun d'entre eux.

L'histoire de la musique a reconnu le mathématicien et philosophe grec Pythagore comme un des premiers théoriciens de la musique. Ayant pris deux cordes, l'une deux fois plus longue que la seconde, Pythagore, en les faisant vibrer aurait ainsi arrêté une des bases nécessaires à la composition musicale, la structure conceptualisée des sons, appelant octave la différence de son obtenue grâce à la vibration de ces deux cordes. Pourquoi est-il important de rappeler ce fait historique connu de tous les amateurs de musique? Tout simplement parce que, au rythme ou va l'évolution des approches non plus seulement de la musique mais du rapport aux sons, avec le développement du travail sur les ondes, on peut se demander si de fondateur, ce mythe ne risque pas de devenir anecdotique.

 

A l'occasion du CES Unveiled Paris, de nombreuses startups françaises se sont retrouvées pour dévoiler leurs derniers produits. Et le constat était écrasant, sur les jeunes entreprises assemblées, la majorité d'entre elles offraient des produits consacrés à la musique, depuis un assortiment de hauts parleurs et autres casques sans fils de plus en plus perfectionnés, en passant par une intéressante lampe à diodes qui permettait de faire varier l'éclairage selon la musique jouée proposée par Holî, à, et c'est ici le point qui nous intéresse, l'entreprise Dualo qui, avec son du-touch, repousse ou selon les affinités individuelles, repense les limites des instruments de musique.

 

Au premier abord, il faut le noter, le du-touch n'est pas particulièrement attirant, c'est un objet pyramidal couvert d'alvéoles blanches qui font office de touches. Quel rapport avec la musique me direz vous? Et bien cet accordéon électronique s'avère, placé dans les mains d'un musicien, aussi bien amateur que professionnel, un étonnant générateur de sons. Quand, à la première écoute j'ai cru entendre un synthé tout droit sorti des années 90, mon instinct fut d'abord de m'éloigner, un sourire aux lèvres, mais la variété des sons qui sont ensuite arrivés jusqu'à moi m'a fait rapidement repenser mon impression immédiate. L'approche Dualo, en dehors de proposer une qualité de sons fort bonne pour de la musique numérique, tient surtout à l'intuitivité du rapport à l'instrument. Ces alvéoles un peu spéciales recouvrent en réalité une simple complexité musicale. Plutôt que des touches disposées selon l’échelle classique, le du-touch repose sur une combinaison de touches en plaçant côte à côte les sons qui se marient bien, un dessin au bout des doigts qui s'anime en musique. Extrêmement difficile? Nettement moins qu'il n'y paraît. De même un code de couleurs, une certaine interactivité dans la relation avec l'instrument permet de dépasser le formalisme encore souvent associé au solfège. En rapprochant divers sens, ouïe, toucher, et vue, la musique jouée se veut plus sensible, plus physique, une expression plaine et entière de l'intégralité sensorielle.

 

Si je ne pense pas entendre sous peu de concerto pour du-touch et du-touch, cette initiative a le mérite d'extraire la musique de son secteur fermé et de permettre à ceux qui ne savent jouer d'un instrument mais savent l'apprécier, de s'essayer à la composition musicale, sans honte ni gêne. Quant à savoir si Pythagore se retourne dans sa tombe, il ne faut pas oublier que son approche même tenait à l'expérimentation, ce que l'équipe de Dualo a, semble-t-il, bien compris.

 

Haut de page

1 Commentaire

En tant que designer , j'aime beaucoup le concept de
"un dessin au bout des doigts qui s'anime en musique"
La rédaction de votre article est particulièrement agréable, comme un du-touch: voila, c'est dit !

Merci,

NIMOS Design

Soumis par Frédéric SIMON (non vérifié) - le 12 octobre 2013 à 07h36

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas