L’intégration d’un laser dans les écrans de smartphones élargit le champ des usages

Par 18 août 2014
Capteurs écrans smartphones

La création d’un laser assez puissant pour être commercialisé, ouvre de nouvelles perspectives sensorielles pour l’usage des smartphones. Et bien au-delà.

"Nous ouvrons la boîte de Pandore". Tels sont les mots employés par Raman Kashyap, chercheur en ingénierie électrique de Polytechnique Montréal, pour décrire les perspectives de la technologie dont il est à l’origine ; en partenariat avec l’entreprise américaine Corning Incorporated, basée à New York. Cette technologie repose sur l’utilisation d’un laser, directement incorporé dans l’écran des smartphones. Une telle technologie ouvre la voie à de nouvelles applications émanant directement des écrans. Grâce à elle, les chercheurs ont déjà mis au point un capteur de température et un système d’authentification pour les smartphones grâce à des lumières infrarouges, et tout cela dans des verres présents sur la plupart des smartphones.

De nouvelles applications incorporées aux écrans

Pour insérer des capteurs dans les écrans, les chercheurs se sont concentrés sur les photons des lasers. Ces derniers sont utilisés comme des guides d’ondes (système guidant les ondes électromagnétiques pour les maintenir dans un endroit particulier), créant ainsi des chemins transparents où la lumière peut se propager. Par exemple, pour mesurer la température grâce à un capteur, ce sont les variations des chemins transparents qui sont étudiés. Si cette technologie avait déjà été étudiée auparavant, c’est la première fois qu’elle est appliquée aux écrans Gorilla® Glass, utilisés dans une multitude d’appareils. Cette technologie disruptive pourrait amener les constructeurs de smartphones à doter leurs écrans de capteurs qui permettraient de mesurer la température, la glycémie pour les diabétiques ou même analyser l’ADN.

La propagation de l’informatique sur tout type de verre

Si les chercheurs sont en quête de partenariats pour commercialiser cette solution d’ici un an pour les smartphones, les chercheurs visent un marché plus large. Et pour cause, leur technologie est transposable avec n’importe quel type de verre. Ainsi, il sera possible de créer des écrans virtuels transparents à partir d’une fenêtre ou d’une table. Ceux-ci pourront être omniprésents dans les foyers et les entreprises, et seront à l’origine de nouvelles applications, comme des transactions financières sécurisées, émanant de n’importe quel type d’objet capable d’héberger ces lasers. A l’heure où les développeurs mènent une vrai course aux applications destinées à l’OS (Operating System) des différents smartphones (en 5 ans, le nombre de téléchargements sur l’App Store d’Apple est passé de 10 millions à 50 milliards), cette technologie pourrait bien connaître d’importants débouchés.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas