Intégré à la culture d'entreprise, le Big Data est plus facile à implémenter

Par 13 février 2013
professionnel sur son bureau, flottant au milieu d'une mer de données

Le Big data est nécessaire au succès des entreprises, mais celles-ci ont du mal à implémenter leurs projets. Au cœur du problème : un manque de communication entre décideurs et équipes techniques.

Big Data est une problématique majeure pour les décideurs aujourd’hui. 81% des Chief Information Officers (CIOs) considèrent que Big Data fait partie du top 5 de leurs priorités technologiques pour 2013. Cependant, moins de la moitié des projets Big Data arrivent à aboutissement dans les entreprises américaines, et ce chiffre exclut les projets qui ne remplissent qu’une partie de leurs objectifs. Alors que la maîtrise des données devient un axe fondamental de toute stratégie d’entreprise, le besoin d’intégrer Big Data à la culture d’entreprise se fait également plus pressant.  Une étude réalisée par Infochimps et SSWUG.org, intitulé « CIO & Big Data, » montre que les partis pris technologiques doivent être, plus que jamais, compris par l’ensemble des employés, de façon à adopter Big Data de façon performante, tout en restant compétitif.

Un problème de communication de la part des CIOs

Le problème est donc, avant tout, un problème de communication, entre les décideurs qui possèdent la vision (les CIO), et les exécutants en charge d’appliquer ces projets (les équipes IT.) Et de fait, le manque de dialogue entre les managers IT de haut niveau et les équipes est perçu comme un enjeu pour les entreprises. Big Data étant un sujet relativement nouveau pour beaucoup d’entreprises, elles doivent souvent faire face à un décalage entre les compétences de leurs employés et les compétences requises par ces projets d’un nouveau genre. Les managers interrogés dans l’étude citent le « Manque de contexte business autour des données » et le « Manque d’expertise pour avoir une compréhension globale du problème. » Bref, les entreprises doivent d’abord sensibiliser et former leurs équipes avant de se lancer dans les projets Big Data.

Qui doivent davantage s’appuyer sur leurs équipes pour le développement de projets

D’un autre côté, les équipes des départements IT peuvent apporter « un point de vue de grande valeur » sur les processus à suivre pour implémenter Big Data, pour reprendre les mots de Jim Kaskade, CEO d’Infochimps. Leurs perspectives peuvent notamment aider les CIO à décider où allouer leurs ressources. Par exemple, l’étude montre que la plupart des équipes IT préfèrent se concentrer sur les problèmes de front-end, et la gestion des données, plus que sur les infrastructures. Beaucoup d’entreprises ont tendance à vouloir développer leurs propres infrastructures, mais la perte de temps et de ressources que cela représente pousse 61% des personnes interrogées à préférer les solutions extérieures. Bref, les CIO doivent se reposer sur leurs équipes pour adopter une approche réaliste de Big Data, et développer une stratégie de la performance

 

*CIOs & Big Data, Infochimps and SSWUG.org, 2013. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas