Intel et Alcatel vont développer ensemble des applications Internet mobile en Chine

Par 25 novembre 2003
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

La Chine, le Japon, le Brésil... autant de pays qui souhaitent s'affranchir du géant Microsoft, et développer des systèmes en Open Source. Un créneau sur lequel les acteurs des télécommunications ...

La Chine, le Japon, le Brésil… autant de pays qui souhaitent s’affranchir du géant Microsoft, et développer des systèmes en Open Source. Un créneau sur lequel les acteurs des télécommunications ne manquent pas de surfer. L’équipementier télécoms Alcatel et Intel, numéro un des microprocesseurs, ont annoncé lundi la signature d’un protocole d’accord pour promouvoir conjointement en Chine des applications Internet mobiles sous environnement Linux.

Les deux partenaires prévoient de développer des applications mobiles qui fonctionneront grâce à des éléments modulaires comme la famille de processeurs Intel Xeon, et bénéficieront de l’architecture du logiciel « Nx Proxy Platform d’Alcatel ». Ensemble, Intel et Alcatel devraient proposer aux fournisseurs chinois de services mobiles une passerelle Wap, un serveur proxy de facturation et des services de messagerie multimédia (MMS). Testés au 3G Reality Centre d’Alcatel à Shanghai (centre de développement, de validation et d’essais d’applications et de services mobiles), ces services seront d’abord développés dans la région Asie Pacifique, puis étendus au reste du monde.

L’objectif d’Intel et d’Alcatel est d’aider les fournisseurs de services mobiles chinois à développer de nouvelles applications répondant aux besoins sophistiqués des utilisateurs, dans un pays où le nombre d’utilisateurs de téléphones mobiles a pour la première fois dépassé celui des utilisateurs de téléphonie fixe au mois d’octobre.

(Atelier groupe BNP Paribas – 25/11/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas