Intel lance des puces pour « Edge » et souhaite concurrencer Texas Instruments

Par 11 septembre 2003

Les constructeurs ne s’y trompent pas, le secteur des semi-conducteurs est principalement dynamisé par la demande de puces pour terminaux mobiles (téléphone surtout, PC un peu). Ainsi, Intel vient...

Les constructeurs ne s’y trompent pas, le secteur des semi-conducteurs est principalement dynamisé par la demande de puces pour terminaux mobiles (téléphone surtout, PC un peu). Ainsi, Intel vient d’annoncer le lancement de son premier processeur, permettant la connexion de téléphones mobiles aux réseaux de transmission de données sans fil « Edge » (Enhanced Data Rate for GSM Evolution).L’acronyme Edge désigne une technologie qui permet d'émettre et de recevoir des données deux à trois fois plus rapidement que sur les réseaux GSM/GPRS actuels (2,5G). Principalement développée aux Etats-Unis, cette technologie de transmission devrait connaître un essor international en 2004 selon Intel. De fait, Bouygues Telecom vient d’annoncer qui a investi 200 millions d’euros pour proposer une offre Edge dès l’année prochaine (voir article dans cette lettre).Techniquement, la puce d’Intel est dotée d’une vitesse d’horloge de 104 à 312 mégahertzs, de quatre mégaoctets de mémoire flash, et de 512 k/octets de SRAM. Concrètement, les téléphones dotés de cette puce permettront de jouer en ligne, d’écouter des MP3, d’envoyer des images et mêmes des clips vidéo…Cette offre va concurrencer les positions dominantes du premier fabricant mondial de puces téléphones mobiles : Texas Instruments. Profitant de la bonne santé du secteur, ce dernier a annoncé revoir à la hausse ses prévisions pour le troisième trimestre 2003 : de 2,39 à 2,49 milliards de dollars de ventes, contre une précédente fourchette allant de 2,29 à 2,49 milliards.(Atelier groupe BNP Paribas – 11/09/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas