L’intelligence artificielle aspire à être les yeux du malvoyant

Par 12 avril 2016
Airpoly

Une chaise, un livre, des lunettes… l’intelligence artificielle Aipoly permet au mobile de reconnaître tous les objets alentours. Une application très utile pour les personnes déficientes visuelles.

D’après l’organisation mondiale de la santé, il existe environ 285 millions de malvoyants dans le monde, dont 39 millions d’aveugles. Tout autant de personnes potentiellement intéressées par la multitude d’innovations qui pourraient leur simplifier la vie.

Celles dont les problèmes de vision sont dus à des troubles des parties externes de l’oeil apprécieront les lunettes intelligentes de l’entreprise tokyoïte QD Laser qui projettent directement les images dans la rétine de l’utilisateur. D’autres préféreront le bracelet connecté Sunu Band qui permet aux personnes malvoyantes de mieux se déplacer et de retrouver leurs affaires grâce à un dispositif qui y serait préalablement attaché.

L’application pour smartphone Aipoly ne nécessite ni lunettes ni bracelet pour améliorer le quotidien de ceux qui souffrent d’une déficience visuelle. Grâce à un système de reconnaissance des images, l’intelligence artificielle nomme automatiquement l’objet vers lequel le téléphone est dirigé. Nul besoin d’avoir accès à internet, Aipoly fonctionne directement sur le mobile. Les utilisateurs peuvent ainsi avoir une meilleure connaissance de leur environnement et repérer leurs biens.

L’image est analysée en fonction de différentes caractéristiques : les formes, lignes, traits répétés sont des indications qui permettent de reconnaître l’article. Pour l’instant, 1000 objets sont facilement identifiables. Aipoly s’améliore grâce au deep learning, plus elle est utilisée et corrigée et plus elle apprend et est efficace. Cela peut également servir pour apprendre une langue. À condition toutefois que l’application ne se trompe pas.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas