Les interactions sociales améliorent la recherche sur Internet

Par 20 août 2009

Les moteurs d'indexation doivent faciliter l'échange entre les internautes afin de rendre la construction des requêtes plus rapide, et les réponses plus pertinentes.

L'assistance de son réseau personnel et professionnel peut rendre plus efficace la recherche sur Internet. Et c'est d'autant plus vrai si cet accompagnement se fait en amont, pendant la recherche et en aval de celle-ci. Voici la conclusion de chercheurs du centre de recherche de Palo Alto et de l'université de San Diego en Californie. Pour y arriver, ils ont interrogé cent cinquante utilisateurs d'Amazon Mechanical Turk. Pour mémoire, MTurk est une place de marché où les internautes sont invités à réaliser de micro-tâches depuis chez eux contre micro-rétribution. Pour les universitaires, il s'avère qu'avant la recherche, les interactions sociales aident réellement à déterminer le but de la tâche. Pendant la recherche, elles sont à même d'améliorer le schéma de la recherche et trouver des combinaisons de mots-clefs plus optimales.
Une planète interactive
Enfin, après la recherche les internautes peuvent échanger pour partager les informations trouvées et la façon dont ils ont mené la recherche. Et ainsi perfectionner leur méthode pour des recherches à venir. Selon Jean-Christophe Combaz, le PDG d'Outwit, l'interaction sociale est "inexorable" dans la recherche. "On parle beaucoup du web sémantique, mais personne ne peut le faire, même pas les géants comme Google, explique-t-il. Il faut que toute la planète ensemble puisse faire sa contribution". Ainsi, Wikipédia ne pourrait pas être faite par une seule société. "À un tel niveau de complexité et d'intelligence, il faut que tout le monde puisse contribuer", dit-il.
Des tags intelligents
Un moteur de recherche dit "social" pourra par exemple contenir une messagerie instantanée. Ou pourquoi pas un fil de conversation comme Twitter, pour que les utilisateurs restent connectés tout au long de la recherche. Autre astuce : les sites affichent les combinaisons de mots-clés les plus pertinentes ou les processus de recherche des autres utilisateurs. Une autre technique, proposée par Jean-Christophe Combaz, consiste à permettre aux gens de taguer les sources d'information, pour permettre aux autres d'y accéder plus vite. Ce qui sera partagé est l'indexation des pages web et d'url, précise-t-il. "Imaginez qu'on puisse mettre des graffiti d'information sur les pages web, en entourant les idées intéressantes, dit-il. Cela permette aux autres de se vite repérer et de récolter les données d'une manière plus efficace".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas