Les interactions sociales favorisent l'innovation

Par 07 novembre 2007
Mots-clés : Smart city

L'élargissement du champ de la collaboration et l'adoption d'outils d'interactions sociales sont des facteurs prépondérant pour l'innovation des entreprises.

L'adoption par les entreprises des caractéristiques – ouverture, partage… - qui font le succès du web 2.0 sera déterminante de leur faculté à innover. Selon le Gartner, l'ouverture de l'organisation des entreprises à l'ensemble des acteurs partenaires, mais aussi l'intégration de réseaux sociaux dans leur mode de fonctionnement, tendent à favoriser une approche plus collaborative et innovante. Le cabinet d'analyse prévoit qu'à l'horizon 2009, près de six projets liés aux technologies de l'information sur dix incluront la collaboration des fournisseurs, des partenaires, et même des clients.

Inclure des communautés toujours plus larges

"L'innovation future dépendra plus encore de la faculté des organisations à inclure une communauté toujours plus large, ce qui n'est pas sans risque", a indiqué Nikos Drakos, directeur de recherche au Gartner. Et d'ajouter : "une approche active et gérée de ce type d'innovation basée sur l'ouverture permettra aux entreprises d'améliorer leurs pratiques collaboratives et d'être plus compétitive à l'échelle globale". A l'heure de la modernisation des méthodes de travail liées à l'essor d'Internet, le cabinet américain préconise un changement culturel privilégiant les interactions sociales au sein de l'entreprise. L'utilisation de logiciels dits "sociaux" est en outre évoquée comme un véritable moteur de l'ouverture et du travail collaboratif.

L'industrie pharmaceutique, un exemple d'ouverture

Cette tendance à l'ouverture est déjà constatée dans l'industrie pharmaceutique. Ce secteur d'activité aurait pris une longueur d'avance en opérant une décentralisation de la prise de décision. Ce, en favorisant la collaboration entre écosystèmes et en mettant les documents propriétaires à disposition du plus grand nombre, affirme le Gartner. Le cabinet d'analyse en veut pour preuve le récent partenariat établi entre le groupe pharmaceutique Pfizer et Sermo, un réseau social américain dédié à la communauté médicale. Un rapprochement qui s'inscrit dans une démarche vouée à favoriser la communication en ligne entre médecins et fabricants de médicaments. Quoi qu'il en soit, cette tendance fera déjà le bonheur des éditeurs. Le marché des logiciels sociaux devrait croître à un rythme de l'ordre de 40 % par an d'ici 2011, précise le cabinet.

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas