Des interfaces 2D pour les mondes 3D

Par 03 avril 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Multiverse lance une plate-forme qui simplifie la tâche aux développeurs. Ces derniers n'ont plus à choisir entre une version 2D et une 3D pour la création de leur univers virtuel : ils combinent les deux.

Multiverse, a trouvé la solution alternative entre la 2D et la 3D.  C'est en tout cas ce que prétend ce fournisseur de solutions de développement de mondes virtuels et jeux vidéo massivement multijoueurs. Ce, grâce à une plate-forme web qui exploite la technologie flash 2D. Le fonctionnement est simple : le développeur construit son univers virtuel en 3D sur le serveur Multiverse World.  Le monde ainsi créé est alors disponible en deux versions : l'une, plus réaliste, en 3D et l'autre en deux dimensions, plus proche de l'animation en termes de graphisme. En effet, la technologie utilisée permet de simplifier l'univers et de le rendre accessible à l'utilisateur qui ne dispose pas des plug in nécessaires ou d'un navigateur adéquat. Cette solution permet à l'internaute de ne plus avoir à choisir entre les deux versions et tend à éliminer les problèmes de compatibilité des clients. Tout en assurant une grande interopérabilité entre les deux univers.
L'accessibilité comme mot d'ordre
L'accessibilité est ainsi renforcée. Les consommateurs peuvent pénétrer les mondes virtuels construits à partir de la plate-forme Multiverse, soit avec le navigateur 3D standard proposé par l'interface Multiverse, soit avec Flash, via une simple page web. Ainsi, tout appareil équipé Flash devient compatible avec les mondes virtuels en 3D : mobile, console de jeu, Windows ou Mac. L'utilisateur n'est plus limité dans sa connectivité. Multiverse a ainsi démontré comment deux ordinateurs différents, l'un avec le navigateur Multiverse World, et l'autre seulement équipé d'un navigateur web classique, pouvaient fournir un accès simultané et interagir au sein d'un même monde virtuel. Une solution qui peut s'avérer utile pour toucher de nouvelles cibles : les propriétaires de vieux ordinateurs par exemple, ou encore les utilisateurs qui voudraient se rendre dans des univers virtuels à partir de leur téléphone portable.
Flexibilité et interopérabilité
"D'un côté il y a les univers incroyablement riches graphiquement, comme World of Warcraft," explique Bill Turpin, co-fondateur de Multiverse. "De l'autre il y a le Club Pinguin, un monde en 2D extrêmement populaire. Avec Multiverse, les développeurs résolvent cette opposition en ayant la liberté de créer à la fois en 2D et en 3D." Le monde virtuel ainsi développé en Flash, offre les mêmes possibilités d'interaction que sa version 3D : tchater avec les autres internautes, rencontrer les différents avatars, jouer, etc. Utilisateurs équipés flash et internautes 3D évoluent ainsi dans le même univers, sans visualiser aucune différence. Par ailleurs, les utilisateurs qui ont adopté la version 2D peuvent ensuite être guidés vers un monde plus complexe et immersif : la version 3D.

Haut de page

1 Commentaire

fabricant de jeux vidéo virtuels

Soumis par Romuald (non vérifié) - le 11 août 2008 à 19h54

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas