Intermedia fait le lien entre la personne et son environnement technologique

Par 30 avril 2010
Mots-clés : Smart city

Tout individu pourra bientôt se connecter à l'ensemble des appareils électroniques de son quotidien. Toutes les communications seront coordonnées par des puces accrochées à ses vêtements.

Pour simplifier l'interaction d'une personne avec son environnement électronique quotidien (ordinateur, télévision, ordiphone, GPS, etc.), un consortium de chercheurs européens* propose un système de puces informatiques embarqué qui permettrait de conserver avec soi l'ensemble de ses données personnelles. "Dans l'idée, ces puces servent d'interface entre la personne et son environnement", explique à L'Atelier Nadia Magnenat-Thalmann, directrice de MiraLab - qui fait partie du projet. "Les puces sont incorporées dans de petits appareils, que l'on peut fixer sur ses vêtements", précise-t-elle. Lorsque la personne quitte son domicile, les données qu'elle consultait sur son ordinateur sont automatiquement transmises sur son appareil portable, via ces puces embarquées.
Passer d'un modèle centré sur l'appareil, à un modèle centré sur l'individu
De même, lorsqu'elle entre dans son véhicule, son GPS l'authentifie et lui propose par exemple le parcours habituel jusqu'à son bureau. "Cela permet d'automatiser un certain nombre de démarches : en arrivant à une station de péage sur l'autoroute, les données personnelles de l'individu peuvent être envoyées, pour autoriser le passage de son véhicule, sans aucune autre forme d'interaction", précise la responsable. En emportant avec soi un tel dispositif miniaturisé, la personne n'a plus besoin d'utiliser un appareil différent pour chaque situation à laquelle elle est confrontée. Selon les chercheurs, il faut en effet sortir du modèle centré sur "l'appareil", et passer à une approche qui se focalise plus directement sur "l'individu".
Renforcer l'interopérabilité
À l'origine, les chercheurs pensaient intégrer l'ensemble des techniques utilisées - bluetooth, Wifi, etc. - dans une veste interactive, baptisée "iJacket". "Mais nous proposons désormais une approche plus pragmatique, avec des systèmes miniaturisés plus discrets, et moins encombrants", précise la chercheuse. Plusieurs équipes travaillent actuellement sur les aspects techniques de transmission de données. D'autres collaborent pour renforcer l'interopérabilité entre les différents appareils, et assurer le transfert des contenus multimédias entre ceux-ci, par l'entregent des puces embarquées. Le projet devrait aboutir à l'automne 2010. "Ce que nous voulons par-dessus tout, c'est démontrer qu'une telle approche est aujourd'hui techniquement réalisable", conclut la responsable.
* Tous les chercheurs sont rassemblés autour du projet Intermedia.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas